Se connecter pour vérifier ses messages privés   S'enregistrer   Connexion   FAQ   Rechercher
Les Bitumeurs Index du Forum Les Bitumeurs

Les Marmottes de Printemps- 31 mai - 1 Juin 2003

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Bitumeurs Index du Forum -> Les souvenirs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Les Animateurs
_________________________________


Inscrit le: 16 Jan 2006
Messages: 1736
Localisation: Animateurs

MessagePosté le: 16 Jan 2006, 19:13    Sujet du message: Les Marmottes de Printemps- 31 mai - 1 Juin 2003 Répondre en citant

 

Les Marmottes de Printemps
31 mai - 1 Juin 2003

 

Un  bel Itinéraire pour y aller en partant de Marseille :

Km: 0MARSEILLED:07h30Départ depuis la station Elf sur
l'autoroute Est vers Aubagne
AUTOROUTE VERS AUBAGNESORTIR A AURIOL
ST ZACHARIE
ST MAXIMIN
BRUE AURIAC
Km: 75
(75 Km)
BARJOLS
Café
Essence
A:08h45
D:09h15
Jonction avec les Toulonais
TAVERNES
RIEZ
MOUSTIERS SAINT MARIE
Km: 105
(180 Km)
CASTELLANE
Café
A:10h45
D:11h15
SAINT JULIEN DU VERDON
ANNOT
MEAILLES
Km: 73
(253 Km)
COLMARS
Manger
Essence
A:12h35
D:14h35
ALLOS
BARCELONNETTE
JAUSIERS
Km: 85
(338 Km)
VARS
Café
A:16h00
D:16h30
GUILLESTRE
CHATEAU QUEYRAS
Essence
MOLINES EN QUEYRAS
Km: 42
(380 Km)
SAINT VéRANA:17h10

Nanjing a fait cet itinéraire seul avec Gexd'O le jeudi, il a mis 7 heures.
José, FranK et Chris, Personne et Soane et moi avons mis 11h.
Cherchez l'erreur ...


Pour Mémoire, les Hébergements

Hotels
Beauregard .................. 04 92 45 86 86
Le Coste Belle .............. 04 92 45 82 17
Le grand Tetras ............. 04 92 45 82 42
Les Chalets du villard ...... 04 92 45 82 08
L'Astragale ................. 04 92 45 87 00
L'Auberge l'Estoilies ....... 04 92 45 82 65
Chateaurenard ............... 04 92 45 85 43
Le Monchu ................... 04 92 45 83 96

Gites d'Etape
Le Chant de l'Alpe .......... 04 92 45 86 59
Les Gabelous ................ 04 92 45 81 39
Le refuge de la Blanche ..... 04 92 45 80 24


Les Participants

De Suisse :
- Bernard Bracam
 
De Paris :
- Prowler
- Bigdave
- Collec
- Mousme
- Kéros
- John d'Oeuf
 
De Lyon :
- Rivathélo
 
De Grenoble
- Moustic
- Etienne
- Road Runer
 
De Montpellier :
- Bambi
 
De Toulon :
- La Bouillotte
- SoftDung
- Gligli
- Laboul
- So
- Frank_xjr
- Chris
 
D'Aix :
- José
 
De Marseille :
- Nanjing13
- Gexd'O
- Tempete13
- LN2
- Personne
- Soane
- Mack
- 748R
 
Pis aussi des copains :
- Road Cap, le "chef" du Rhino
- Laurent, le frérot de Rivathélo
- et Shizu, une autre Rhinorider.
- Bill et Gab on fait un p'tit bout de chemin avec nous de Toulon a Moustiers.

 
 


Les CR


BIGDAVE :
 
Tout avait pourtant bien commencé.

10h00 je retrouve Prowlo en plein enfilage de moule-burnes cuir estampillé YMCA. Un coup de bigo à Collec et Mousmé qui mettent du temps à prendre les tours le matin. On va partir sans eux, on tâchera de se retrouver en chemin.

Totoroute jusqu'à Auxerre à un train Sarkozien : ZZZZZZ.

Auxerre, on prend la n6 direction Avallon manière d'aller faire causer la poudre sur les routes du Morvan. Prowlo ouvre la route Pépère, s'agit pas de se faire gauler par les duls avant d'arriver.

On cruise peinards … Avalon, on fait le plein, Prowlo jette un coup d'œil au road book d'un gonze en Hornet ki vient lui aussi de s'arrêter. Tiens tu vas au même endroit que nous : ça te dit de rouler ensemble ?

Le gonze, Fabien ki s'appelle, sympa nous suit. Enfin, il essaie

Prowlo a beau rouler pépère, on paume le type tous les deux virages, je commence à me dire qu'avec un plomb pareil on n'est pas arrivés, mais bon, on n'est pas là pour s'arsouiller et à chaque bled on coupe pour le laisser revenir sur nous.

J'ai des super sensations, Voxy et moi, on file le grand amour, tout baigne (dans l'huile of course).

Sauf k'a un moment, j'ai du mou dans la poignée d'embrayage. Chuis obligé de pomper pour pouvoir débrayer. Bon, c'est pas pour ce que je m'en sers de l'embrayage, mais ça fait chier. Je me dis k'il fallait bien k'elle m'en fasse une, bon, si c'est k'une purge du circuit d'embrayage à faire en arrivant à Voiron, c'est pas gênant, vaut mieux que ça soit là ke sur les freins.

On roule ... On s'arrête bouffer à Château-Chinon, moi après j'irai bien me vautrer dans l'herbe et piquer un roupillon, mais bon, on n'est pas d'ici, pas de nouvelles de Collec. On repart.

Une cinquantaine de bornes avant d'arriver à Bourg en Bresse, longue très longue ligne droite. Voxy, k'a pas dépassé 5000 tours de la journée me susurre à l'oreille : "Envoie". J'ouvre à fond de 4, je vais pour passer la 5, fuck it !, le coup de la poignée molle, je commence à pomper sur l'embrayage lorsque le moteur coupe un peu comme si j'étais allé jusqu'au rupteur et s'éteint carrément. Tel un Bouillote averti, je pompe sur l'embrayage afin de me stabiliser en roue libre et de m'arrêter sur le bas côté. En plein cagnasse.

Je redémarre le moulin, il tourne comme une horloge, mais le voyant d'huile reste allumé.

J''essaye d'enquiller la une. Humfrrr, le levier d'embrayage est bloqué, impossible d'actionner la commande hydraulique.

Là, c'est grave…Un nouveau grand moment de solitude, k'en plus les autres y sont partis comme des chiens fous devant.

L'histoire du voyant d'huile m'inkiète, j'essaie de faire un point pour savoir si au moins j'en ai, mais moteur brûlant, ça ne me donne aucune indication. Pis merde, j'ai fait la dernière révision y a 1500 bornes, m'a bien facturé de l'huile, pis elle en pisse pas, les échappements sont secs, et le bestiau est réputé pour pas en bouffer.

Les autres une fois revenus, on arrête un gonze, sympa, en GoldWing k'avait un bidon d'huile pour compléter avec comme entonnoir une enveloppe roulée en cône.

Je redémarre le moulin, fuck, toujours ce putain de voyant ki veut pas s'éteindre. Le moteur tourne pourtant nickel. L'embrayage reste désespérément coincé.

Bon le prochain bled est à deux bornes, en plus c'est un faux-plat montant, gros cagnasse, tenue full cuir, sac à dos, hors de question que je pousse jusque là-bas. J'enquille la première moteur coupé, me mets sur la bête, et tente de repartir au démarreur. 2, 3 sauts de cabri pis j'arrive à repartir en première tout doucement, jusqu'au patelin. En chemin, j'ai le ventilo qui s'actionne le voyant de température qui reste allumé, signe d'ein Klein Krosssse Zouzi. Les autres me rejoignent dans un restau nommé "la maison du poulet de Bresse" (ça s'invente pas). On étudie analyse circonspecte un lien de cause à effet entre le blocage de l'embrayage et le problème du voyant d'huile.

Disque embrayage + garnitures collées par une surchauffe moteur ?Pompe à huile HS ?

Piston du cylindre récepteur d'embrayage hors course ?

Il est temps d'appeler l'assistance. Tain Bella, si t'étais venue, imagine déjà : le coup de la panne, pis obligé d'appeler la concurrence, en congé qui plus est ! Sur le coup, je marquais des points là !

Le problème c'est que c'est férié, j'ai pas envie de m'enquiller un dépanneur plein-pot sachant qu'en plus aucun concess de la marque n'est ouvert.

 Les tauliers du resto sont super-sympa, le type me garde la Vox tout le temps qu'il faut et me la rentre à l'arrière de sa cuisine, entre un four et un congélateur.

Sur ce, Collec et Mousmé arrivent. Avec Collec, un courant passe entre nous ki dit un truc du style : je te comprends mon gars, je connais. Tain ces brêles sont des vraies merdeuses capricieuses, mais on les a dans la peau, impossible de s'en séparer.

Il est temps de bouger, notre invité, de plus en plus sympa, va servir de Mézigue pilote. Je passe à l'arrière du Hornet. Imaginez le spectacle, sachant que le gonze doit faire 10 à 20 kg de plus ke moi.

Collec ouvre la route au rythme Pépère-mais-on-touche-pas-aux-freins, intitulé aussi par les connaisseurs "enroulé".

Bon je comprends pourkoi il se trainait le Fabien. Et j'ai peur ….

'Tain y roule vraiment comme un pied, le nez collé sur son pneu avant, sans arret en train de jouer de la gachette sur sa boîte : grands coups d'acclérateur (avec moi derrière heureusement k'il est lesté le garçon, sinon Wheeling sur commande) pis grands coups de frein au dernier moment.

Quitte à rien faire, je lui explique 2,3 trucs pour être plus efficace. En entrant dans chaque virage je lui montre du doigt où c'est k'il doit porte son regard, lui re-explique les appels de courbe, pis d'être plus régulier, ça lui évitera de s'écraser les burnes sur le réservoir à chaque fois k'il freine comme un ouf.

Chuis content de moi et de lui car 50 bornes plus loin il a bien assimilé et commence à prendre de l'angle proprement, je m'amuse à essayer de touche le bitume dans les virages. Pas assez d'angle mon fils …

La nuit commence à tomber, les réservoirs commencent à se vider, Mousmé, en jeune zouze fluette commence à se fatiguer et cailler.

On s'arrête au lieu-dit "les Abrets". Mousmé commence à enfiler son pull lorsque Collec ki vint d'arrêter sa bécane nous dit qu'il va à une station k'est juste à côté pour faire le plein.

L'appuie sur le démarreur,

Klounkr … Rien,

Re-Klounkr – Re rien

Klounkr- Klounkr Klounkr Klounkr Klounkr Klounkr Klounkr – Rien – Rien – Rien – Rien – Rien – Rien

Collec : grand moment de solitude.

Moi : Gruikkkk ? Je le montre pas là…, mais tout à coup je suis super-content de me retrouver moins seul. On va avoir une vraie aventure humaine à partager Collec et moi. J'imagine déjà les foutages de gueule en cascade sur les différent fora. Un avant-goût nous en ait déjà donné par Prowlo, mort de rire, ki prends des fotos (Collec apprécie…).

2000 coups de téléphone plus tard, une tentative de démarrage en poussette, avec remontée ki va bien, Etienne, la moitié de Moustic, arrive dans le seul véhicule français entièrement fiable : une peugeot MAZOUT.

Tentative de démarrage au câble de la batterie (après démontage de la plaque arrière et du passage de roues quand même).

Collec : "un jeu de clés Allen et un tournevis cruciforme : je démonte tout sur une Voxan."

Silence …

Collec à Etienne : "t'aurais pas une clé Allen des fois ?"

La rédaction précise au lecteur que Collec, chargé comme une mule et super équipé, partait pour un périple passant par l'Italie. Mais bon, on ne se moque pas …

Fabien, qui commence à se rendre compte qu'il participe à une véritable aventure, reste avec nous, même s'il fait un point régulier de la situation aux potes qui l' attendent et qui sont à l'apéro depuis déjà quelques heures.

Démontage de la batterie et mise en quarantaine de la Voxan dans une ruelle sombre du bled. Bah, toute façon, elle ira pas plus loin maintenant…

Collec et mésigue rentrons en caisse avec Etienne chez Moustic : J'ouvre la route pour la première fois de la journée.

Moustic nous accueille à bras ouverts. Ca fait du bien de se sentir aimés.

Bon, on a pas perdu le moral  (ni l'apétit même à 1h du mat), et on est allés se coucher non sans avoir passés le reste de la soirée à déconner.

Demain il fera jour.

Mimi me montre le post grand Seigneur de Kruel sur le Rhino. Dire que dans la semaine, je m'étais retenu de poster une connerie du style "Kruel, à nous de lui faire préférer le train". Moi je dis merci Môssieur KRUEL.

Sur ces bonnes paroles, au lit.

On va kan même viendre aux Marmottes

Marmottes : Zi Happening !
 
(La suite).
 
Le Vendredi ce fût coup de tél en série pour savoir si je pouvais faire rappatrier Voxy chez le concess de Chats longs sur Soanne. Peine perdue, le taulier, visiblement pas en manque d'argent, avait décidé de faire le pont jusqu'à Mardi.
 
On va pas se démoraliser : après que nous ayons remis en état (provisoire) le Road (la moto, hein, pas le poireau d'ardèche Wink) de Collec, je me décide à louer, pour être dans le ton du groupe, une Cagiva. Mais pas un traiteau comme la Raptor, une moto d'homme, une vraie : un Navigator (rise up to be strong comme disaient les Pogues). Bon, c'est sûr, elle est moins belle, voire franchement laide, mais question efficacité, certains s'en rappelleront longtemps. Le moteur du TL1000s, légèrement revu (au fait les gars, après vérif elle fait pas 100ch mais bien QUE 85, les boules hein?) pour envoyer les watts dès 2000 tours, un bras de levier impressionant, des freins (surtout l'arrière) remarquablement efficaces et la maniabilité d'un vélo. Le petite ballade du retour de Grenoble me montre que le lendemain je ne serai pas ridicule derrière Etienne, l'honneur est sauf !
 
Le soir dodo de bonne heure = réveil le lendemain matin itou.
 
Je piaffe, tourne, virevolte : 'tain c'est kan ky zarrivent les virages ?
 
Bonne ballade le matin de départ pour St-Véran. On s'en mets quelques bonnes tranches (surtout des poireaux estrangers suréquipés) , le clou pour l'arrrivée sur l'ISOAR ou avec mon gros trail je peux me permettre d'envoyer plus que les machines raides dans le dernier tronçon bosselé. Collec est à l'attaque furieux avec ses valises chargées à bloc façon PANZER DIVISIONNEN. A un moment, je crois bien qu'il va nous passer Etienne et moi, mais il l'est obligé de couper à cause d'un problème de surchauffe (normal chez VOXAN). J'arrive en haut les cuisses tremblantes à force de déhancher comme un ouf dans les épingles (sinon, ça racle).
 
Mimi nous gratifie sur le même col d'une descente héroïque où ni Etienne ni moi n'aurions eu l'affront de tenter un dépassement tellement qu'on était déjà concentrés pour essayer de la suivre. Pis en plus, elle passe hyper propre, sans qu'on n'ait la sensation qu'elle prenne des risques, l'est forte Mimi.
 
Il est temps de retrouver la horde, picoler, se baffrer et passer une excellente soirée au milieu des enculés de la route ET des bitumeurs (voui je sais, la plupart, c'est les mêmes).
 
Chuis content de lécher une oreille à la Bouillote, Softdung, Rivô pi tous les zautres. Merde, 1 soirée c'est trop court, pas eu le temps de causer avec tout le monde.
 
Apéro musclé, il est temps de passer à table. Kruel m'appelle pour prendre des nouvelles de Voxy pis passer le bonjour à toute l'assemblée, ce que je fais volontiers.
 
Après c'est flou ...
 
Bière / Pastagas / Vin Rouge / Vin Blanc / Calva / Bière. Entrecoupé de Sauna, patates, charcutaille (pas du Quercy).
 
Distribution de tee-shirts de Gogol 1er le roi des enculés.
 
Grands moments de fraternité ...
 
Je finis au bar avec le Djaune d'oeuf, on se fait virer à 3h00 par la tarvernière qui sent la nuit blanche venir.
 
Intégration du Panzer avec RC et Bambi pour une séance de Hot Boxing rythmée techno hardcore.
 
Là ça devient très flou.
 
Souvenir du RC qui tente de me faire croire qu'un des morceaux technos qui est joué l'est sur un modèle de valse en 3 temps, alors qu'on est en plein sur du Houm-Tsi / Houm-Tsi / Houm-Tsi bien binaire.
 
RC qui débite tel un moulin à paroles. Bambi qui ponctue de "c'est clair" Smile
 
Tempête qui nous rejoint dans la plus petite discothèque du monde.
 
Le petit matin se lève, l'est temps d'aller se pioter.
 
Tempête me traine à 4 pattes dans ma piaule après être resté 10 bonnes minutes à 45 degrés contre le mur mitoyen à la porte.
 
Je pionce à côté de Prowlo, qui lui, du coup, ne dort plus.
 
3h00 de sommeil, je me réveille avec l'envie de pourrir du sudiste, enfilage de la tenue full cuir, ptit déj, éjection du Prowler, je propose à nos voisines une ballade en duo. LN se recouche, Tempête acquièse derechef.
 
On blablate, entre temps je vois 748R ki descends et Mack qui monte.
 
Pis on part s'arsouiller.
 
Bon, je ne parlerai pas des 3 mutants que sont Mack, BB et Bambi, j'essaye de suivre, mais tout ce que j'arrive à accrocher, c'est les cale-pieds, gros freinage de ouf avec tempête sur une des dernières épingles de l'ISOAR (dans ma tête : ça passe pas, ça passe pas) pour gratter des touristes en sportive.
 
Souvenir d'un cycliste qu'à vu Mack le charger tel un taureau entrant dans l'arêne (allusions monarchiques exclues).
 
Bambi prends Tempête pour le retour ki va pas être déçue du voyage.
 
Sur la fin j'essaye d'accrocher BB, je me sens moins ridicule que lors de l'Alpine, et ce fumier (Bernard je t'aime) m'avoue qu'il gardait du gaz pour qu'on puisse rentrer à deux. Ecoeurant.
 
Apéro et repas bien mérité.
 
Découverte d'un Mack enjoué, esthète (de cheval), lyrique au possible et grand seigneur !
 
Après manger on se casse avec nos gueules de bois, pour se séparer en deux groupes du côté de GAP (hein ?, si je dis une connerie, rectifiez).
 
On s'en mets aussi quelques bonnes tranches sur le retour, pis Mimi se paie le luxe de gratter en beauté un bouchon ki voulait pas la laisser passer dans le col de la Placette ('tain tu vois Etienne, je commence à me rappeler de par là ou je passe).
 
On a vu des beaux paysages, et on a évité la pluie. Cool.
 
Pour conclure, un we fantastique, même si comme d'hab j'ai eu droit à mon lot d'emmerdes, des contacts se sont approfondis, d'autres un jour peut-être, en tout cas je remets ça quand vous voulez !
 
Un gros merci baveux à Mimi et Etienne pour leur hospitalité et gentillesse désormais habituelles. Je ne le dirai jamais assez : je vous aime.
 
Bigdave,
employé du gaz et de l'éclecticité

_________________
Les Animateurs


Dernière édition par Les Animateurs le 06 Nov 2008, 15:24; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Les Animateurs
_________________________________


Inscrit le: 16 Jan 2006
Messages: 1736
Localisation: Animateurs

MessagePosté le: 16 Jan 2006, 19:19    Sujet du message: Répondre en citant

 
748R

Départ différé : Frank, me dit qu'il part de chez lui à 8h00, José aussi; du coup, comme nous avons le même kilométrage, Personne, Soane et moi retardons notre départ d'une demi heure, et c'est vers 8h et un tout petit quelque chose que nous décollons de Marseille.

Naturellement, nous arrivons à Barjols avec un peu de retard, mais quasiment ensembles à l'exception de José qui est déjà là, mais comment il a fait, lui ???

Bill et Gab sont là aussi qui feront un p'tit bout de chemin avec nous jusqu'à Moustiers.

Glou glou, bla bla

Pan, 3 bon quarts d'heure dans la vue sur l'horaire ...

Ce n'est qu'un début, nous continuerons le combat toute la journée.

La "VRAIE" route commence à Moustiers, et ce sera un régal jusqu'à St Véran.

Quelques passages avec un revètement passable, mais en montagne, hein ... Faut comprendre.

Par contre, pas un bout de ligne droite de plus de 500 mètres, que du virolo comme on aime. Même pas trop chaud, quelques traces d'orages de montagne vu la flotte sur les routes de temps en temps mais globalement, nous passerons à travers et n'essuirons que quelques gouttes.

Pour finir, la descente du col de Vars : un circuit.

Le genre de route ou une fois arrivé en bas, t'as qu'une envie, c'est de remonter, et de redescendre et de remonter et de redescendre, etc ...

19h00 : Saint Véran.

2h00 de retard ...

Comme d'hab, on est les derniers arrivés bien que quasiment les premiers partis, mais c'est normal. Il n'y a que Bambi qui se pointera un peu plus tard, vers 20h00, mais lui est parti dans l'aprés midi : GAAAZZZZZZZZZZZZ !!!

Mais c'est Bambi, c'est normal aussi ...

Accueil chalereux de tout le monde, apéro, embrassades, tous ces êtres si chers que l'on voit occasionnellement mais maintenant le plus souvent possible, bref gros chaud au coeur.

Repas, Raclette.

'Tain faut RACLER !!!

J'ai bossé toute la soirée avec Prowler parce que la machine a racler était à portée de notre main, donc, on a raclé pour les copains.

Heureusement que ma Mimi était là pour éplucher mes p'tites patates , bref, je ne rentre pas dans le détail car on va entrer dans l'intime, là.

Aprés le repas, on a fait un sort aux munitions de Road Runer, FranK et Nanjing.

Heureusement qu'ils pensent, ces trois là.

Digestif (?) à facilement 600 metres plus haut (et ça montait, j'ai bien fait de prendre la moto) au Coste Belle qui sera le QG de cette évènement.

On a digéré jusqu'à 3h00 du matin, parait-il, moi, j'ai pas de montre.

Dodo.

Dimanche, matin porreux. Du moins, je me sentais porreux le dimanche matin, sûrement la faute au grand air trop pur pour moi a 2050 mètres d'altitude.

J'essayes de me regrouper un peu, je prends la moto pour aller faire un tour.

Dans mon esprit vaseux, il s'agir d'aller monter et descendre le col de Vars, c'est pas loin.

Mais bon, en descendant, je croise Mack qui arrive, je me dis que j'peux bien rouler un autre jour et les copais d'abord, bordel !! Pis au bout de 10 bornes, je fais le plein et je remonte.

Suivra une période nébuleuse ou je tenterai de me regrouper un peu, mais dur dur. Les copains vont même se taper le col de l'Isoard, juste pour dire, malheureusement, je suis toujours en puzzle façon vrac dans le sac et les morceaux ne sont pas assez bien réunis pour que je puisse les accompagner.

J'ai dû louper un grand moment, j'en suis conscient et tout attristé.

Repas (fallait pas être pressé !), bises, au revoirs, encore un p'tit bout de chemin avec les Nordistes qui font escale vers chez Mimi, ceux qui passent par la bas et redescente en ordre dégroupé vers Marseille, Toulon, Port de Bouc ou Aix suivant les cas pous les 4 motos des mêmes mousquetaires au départ du Samedi matin.

Bref, un bon Week End ?

C'est rien de le dire, faut l'avoir vécu.



SOANE

Mouai.....
 
Moa j'vais vous dire vraiment ce ki s'est passé ce WE.....
D'abord....
 
Prowler et BD se sont enculés toute la soirée et ont fini dans la même chambre...j'veux po dire mais Prow'avait l'air fatigué dimanche matin...par contre BD lui avait l'air heureux...ma foi !!!!
 
Shizu, le courage incarnée...s'est frappée une partie de route avec le Riva...ki a dit kelle s'était traînée....m'enfin....Shizu elle....j'crois kelle a eu très très froid car elle a gardé son blouson en cuir toute la soirée !!!!!
 
Riva...hahahaha....et sa belle monture de GSXR avé le potomack....c'est du préhistorik, c'te moto...l'est venu de Lyon sans frein....bravo....pis toute la soirée l'a surveillé le fréro..
 
Laurent...ben, c'est Laurent koi...Riva en plus beau....
 
Mimi....et sa superbe Raptor...ben elle envoie sec...l'a fait du mime marceau derrière le BD...ke même j'étais morte de rire !!!!
 
 

Des Photos dans l'album

 
 


 

_________________
Les Animateurs
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Bitumeurs Index du Forum -> Les souvenirs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com