Se connecter pour vérifier ses messages privés   S'enregistrer   Connexion   FAQ   Rechercher
Les Bitumeurs Index du Forum Les Bitumeurs

La Vosgienne - Juillet 2004

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Bitumeurs Index du Forum -> Les souvenirs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Les Animateurs
_________________________________


Inscrit le: 16 Jan 2006
Messages: 1736
Localisation: Animateurs

MessagePosté le: 16 Jan 2006, 19:39    Sujet du message: La Vosgienne - Juillet 2004 Répondre en citant

 
 

 
La Vosgienne
 

 
 

Par Chebello
 
 
 
LES DATES
 
14, 15 et 16 juillet. Le 17 en option
(voir "Le PROGRAMME" ci dessous).
 
 
LE LIEU
 
Les Vosges.
 
 
LES HEBERGEMENTS
 
L'AUBERGE : Ferme Auberge des Trois Fours.
Située sur la fameuse route des crêtes, près du col de la Schlucht.
Le prix de la demi pension est de 32.50€.
- Quatre chambres de deux personnes.
- Une chambre de trois personnes.
- Trois chambres de quatre personnes.
- Salle de bain et cagouinces sur le pallier, c'est du
rustique, mais on y mange bien et le lieu est idéalement placé pour le départ des différents circuits.
Campings : Bellevue ou La chaumière.
Les deux campings qui appartiennent au même propriétaire, et il nous logera dans l'un ou dans l'autre selon son taux de remplissage ici et là.
Les deux campings sont voisins, tous deux situés au bord du lac de Longemer, au pied du col de la Schlucht.
On s'y baigne, dans le lac de Longemer.
Les prix : 2.60€ par personne plus 3.10€ l'empacement à plus ou moins un euro près ( selon le terrain où on ira ).
 
 
LE PROGRAMME
 
14, 15 et 16 juillet : roulage de 280 à 340 km/jour environ.
Le 17 sera un samedi, nous aurons deux options, soit départ ce jour là, soit journée détente, tourisme et repos avant de reprendre la route le lendemain.
Cette 2° option nous permetrait de reprendre la route le Dimanche plus détendus et reposés, ainsi que de profiter un peu plus de la présence des uns et des autres.
 
 
LES PARTICIPANTS
 
Chebello
Prowler
Gromono
EtienneST3
Eric RS
748R
BigDave
Benetsonbistrooo
Toine
MZ RR
Son fils Hoël et sa moitié Liliane
Karabadaf
Rejoint par Valérie, son ambulance et son chien tueur de chiens
 
Guest Stars de passage le 14 :
Solex
Yan90
et son copain Arnaud
Les 17 et 18, Paul nous a fait un coucou.
 
 
 
LES CR


 
 
Toine
Salut à tous!
 
Quelle bourre mes aieux! Je me suis rarement autant fait plaisir sur une moto et parmi vous c'était encore mieux. Avoir tous presque le même niveau a été un bonheur, pas de temps morts, pas de lopettes Smile
 
Je tiens à préciser 4 choses importantes pour que ce soit écrit noir sur blanc:
1. MA DUCATI EST FIABLE (normal : il n y a dessus ni refroidissement liquide, ni clé codée) et j'en suis fier Wink
 
2. J'ai pourri Raf, Prowler et Gromono sur 3 virages dans le Ballon d'Alsace car ils bouchonnaient tous (Mince ça y est je parle comme Cédric, ça doit être un virus, quand tu le pourris une fois après t'arrêtes pas d'en parler Smile) )
 
3. J'ai plus de pneus ni de plaquettes...
 
4. Changez rien, vous êtes tous adorables, drôles, sympas, et j'en passe... Je ne serai malheureusement pas des vôtres a la Quercinoise, rapport au budget limité, mais j'y serai au moins par la pensée.
 
@ bientôt sur la piste .. euh... la route! 

 
Pas comme celle de ...

Chebello

Pour moi, la vosgienne ça a commencé dès lundi. Avec les parigots qui passaient à la maison pour bouffer le lendemain à midi, vu la réputation de certains, y avait de solides courses à faire ainsi qu'un gros travail de préparation. Une bassine de tiramisu en l'occurence. Et aussi un transvasement un peu laborieux d'une honnête quantité de mirabelle à l'intérieur d' une mini bonbonne logeable dans une sacoche cavalière.

Mardi midi, on attaque comme prévu les hostilités. Débarquement en masse à la maison, franche et bruyante rigolade au repas, on engoufre la guacamole, le chili cong carne ( Un choix de menu peut-être un peu contestable suggèreront certains, compte tenu des chambres de quatre personnes que nous allons partager. Quelque chose de plus léger aurait mieux préservé la délicatesse des odorats le soir. ), le dessert...

On enfourne dans le coffre de la xsara de David quelques ultimes tombereaux de matériel pour l'assistance technique aux italiennes, et lets go.

Z ont bien pris un peu de pluie sur le râble, les parisiens, pour arriver jusque chez moi, mais quand tout le monde démarre pour les Vosges, le temps est redevenu sec. Pas une seule goutte de pluie jusqu'au col de la Chloumpffffrrrrrtt ( Je cite Jean Pierre qui nous y accueille. )

Z 'ont bien pris aussi un peu de pluis sur le râble, les sudistesqui sont déjà là, mais si nous autres on est secs, vont bien finir par sécher eux aussi, hein.

A croire que le cierge que j'avais brûlé pour garantir le beau temps, il a été efficace juste pour moi.

On s'installe à l'auberge. Premier repas. Eric qui déteste le fromage arrive même à manger une petite assiette de pommes de terre au munster fondu. Si jamais il y en a à un autre menu, faudra que je le persuade d'aller demander au tôlier des pommes de terre au munster sans fromage.

Soirée monopoly pour finir. Pas le monopoly studieux, hein. Le monopoly bitumeur, celui qui déchaîne les éclats de rire et les colères qui font peur aux voisins.

Mercredi, première balade, vers le sud. S'agit de leur faire bouffer une première ration de route viroleuse à sapins, la spécialité locale. Ben faut reconnaître qu'ils encaissent plutôt bien. Y a même une bonne discipline de groupe, avec Etienne devant ( Il a pris la peine d'apprendre les roadbooks par coeur ou presque. Merci à lui. ) qui emmène le troupeau à un train d'enfer, une bonne gestion des changements de direction qui fait que personne ne se perd en route.

Au Markstein, Solex et un ou deux autres motards nous rejoignent: repas en terrasse au soleil. Comme quoi y a pas qu'au sud qu'il y en a.

Puis c'est reparti pour les virolos. Un long arrêt pour ausculter la ducati de Raphaêl ( Elle engloutit le liquide de refroidissement comme un bébé son biberon, le rot final en moins. Quoique... ) Retour en soirée au col de la Chouloumpfrrrrte où Jean Pierre est bien content d'arriver pour pouvoir se reposer. Et veillée sur le modèle bitumeur classique: bruyante, gaie...

Le jeudi, c'est tout pareil, sauf qu' on ampute de plusieurs dizaines de kilomètres la balade initialement programmée. Pour emmener quelques heures à la maison de retraite de Bergheim un BD saisi sans doute d'une soudaine, irrésistible et imprévisible envie de se retirer à l'hospice afin d'y finir le restant de ses jours dans la dignité. Heureusement, cette envie n'est que passagère, et il rentre finalement avec nous à l'auberge du col de la Choumouloufttttrr où Jean Pierre peut lui expliquer qu'il a pris la bonne décision.

Pour la soirée, c'est pas la peine que je décrive, hein.

Le vendredi en revanche, pas de réel changement de programme, à ceci près qu'on enchaîne à plus de 160 les enfilades de virages où je nous voyais à 120 lors de ma reconnaissance. Valérie est venue rejoindre son Raphaël au restaurant où nous déjeunons. C'en est trop pour la ducati qui, dans une crise de jalousie définitive, non contente de se mettre à pisser le liquide de refroidissement, l' huile et autres liquides douteux, cale définitivement son moteur pour des raisons que ni Antoine ni Olivier ne parviendront à déméler. Si vous les connaissez, vous devinez que c'est du sérieux. Tellement elle est en panne la ducati, qu'on envisage de la laisser seule en haut du ballon d'Alsace plutôt que dans un garage en bas, de peur qu'elle ne soit pas capable d'effectuer la descente sans moteur. C'est derrière Olivier qu'il remonte au col de la Schlucht, le Raphaël.

Le samedi est consacré à des activités diverses et variées. J'emmène Ben et Eric jusque Colmar pour des changements de pneus. ( Pour des raisons inexplicables, certaines motos ont complètement bouffé des pneus qui auraient dû revoir Paris sans problème. Dans le même genre, d'autres se sont mises à bouffer de l'huile alors qu'elles n'en demandent jamais; c'est l'air des cimes ça, ça creuse , ça rape. ) . Du gros accent alsacien chez moto expert où on atterrit ( les mécanos, le biker sympa qui engage spontanément la conversation ), j' espère que les deux parisiens ont apprécié.

Un autre petit groupe s'occupe de la ducat en panne qu'il faut enfourner dans le fiat Ulysse de Valérie. Le reste de la troupe, assis à l'ombre, suggère comment il faut s'y prendre pour réussir une telle manoeuvre, prodigue ses conseils, commente le déroulement des opérations. Jamais il n'aurait pensé avoir un faire un truc pareil tout en haut du col de la Choubordeldemerdouloufffttt, le JP, c'est lui qui le dit.

La soirée est conforme au modèle qui s'est instauré. Paul, l'autre bitumeur de l'est ,qui a passé la journée avec nous est bien un peu ahuri au départ, à entendre les gens se plaindre de petits problèmes de stabilité en courbe au delà de 160-170, de rupteurs capricieux et autres désagréments dont Monsieur Sarkosy essaie de nous guérir, mais il attrape vite la splendide banane modèle bitumeur. Le patron, content sans doute de nous voir partir et de retrouver sa clientèle habituelle de randonneurs et autres sportifs, nous offre carrément le digestif. La vosgienne est terminée.

Les petits groupes repartent chacun de leur côté samedi. De bons souvenirs plein la tête, des regrêts aussi ( Par exemple, j'ai oublié de demander à Ben le secrêt de la sérénité qu'on arrive à conserver en toute circonstance, à Antoine celui de la joie de vivre inoxydable )

Je regarde un instant mon compteur par hasard: 160. M'ont carrément pourri mon régulateur interne, ces mecs-là, en trois jours.D'habitude à des endroits comme ça, c'est 110.

Je crois qu'il est temps maintenant de vous dire ciao et merci à tous. Ne changez pas. Je suis impatient de vous retrouver.

chebello


 Votez pour moi

748R

Dimanche 11, hop hop ! charger la moto sur la remorque (merci Garfield), demain, GAZZZZZZZZZZZ.

Lundi, effectivement, GAZZZZZZZZZZZ et arrivée chez Etienne pour une étape REPOS sur ce parcours de liaison, mardi, GAZZZZZZZZZZZ direction "LES VOSGES NOUS VOILA !".

Arrivé au col de la ... comme le dit si bien Daniel, 'Tain, le climat sibérien !!!

De la chambre ou je m'installe, je vois en face la route, pis la Polo et la remorque, pis ... Plus rien, qu'un mur blanc de brouillard.

Le truc épais comme un Munster.

Je me dis "tiens, il y a 2 spécialités locales, le Munster et le brouillard".

Cerise sur le gateau : la pluie, juste sur notre camp de base aprés 700 bornes de temps estival à flinguer du vieux sous la canicule.

- "ARFFFFF Mais keskej'fous là ??!!!" que je me dis.

Arrivée d'Etienne, des parigots un peu plus tard.

Entre temps le brouillard s'étant dissipé, ou peut admirer (pour ceux qui apprécient, hein ...) un paysage magnifique, des étendues d'alpages à perte de vue cernés par les reliefs ronds des Vosges.

Ouf, ça se lève un peu.

En fait, le temps n'attendait que nous pour être beau car nous aurons droit pendant toute la durée du séjour un climat réellement plus que clément.

1° jour, on a pas fait 10 bornes, 4 ou 5 chevreuils nous traversent la route sous le nez, assez loin pour que celà ne constitue pas un danger et assez prés pour apprécier le spectacle.

Aprés ça, descente d'un col sur route mouillée, la pluie ayant eu la politesse de passer avant nous, et petite leçon de conduite sur le mouillé à nos amis nordistes.

J'étais ravi de conduire sur du mouillé, en ayant si peu l'occasion dans ma zone, donc, GAZZZZZZZZZZZ.

Une descente bien plaisante.

Puis une montée, une descente de nouveau, des virages , bref tout ça pendant trois jours, une cure qui venait bien à point aprés mes huits mois de privation de motocyclette.

Pis bien sûr les copains, les "anciens", les nouveaux qui s'intègrent plus vite que les 35 heures et le principe des RTT, etc ...

Quelques problèmes mécaniques, mais heureusement que tout le monde ne roule pas en Honda, on s'ennuierait mortellement !

Dernier jour, chacun vaque à diverses occupations, coup de l'étrier à Gérardmer au bar du Casino (Hum..., le gateau !!!) et ultime remontage du col de la Schlourmpfffffff.

Gros GAZZZZZZZZZZZ avec Ben dans ma roue, GAZZZZZZZZZZZ, GAZZZZZZZZZZZ, GAZZZZZZZZZZZ ... On arrive à l'auberge, on attend.

Allumage de clope, personne, pas possible tout de même qu'on leur en ai mis autant dans la vue, on commence à s'inquiéter, coup de fil à Etienne qui nous rassure : Le reste de la bande a fait un "arrêt paysage".

ARFFF ! Les plombs, un "arrêt paysage" pendant la montée du col de la Schlourmpfffffff.

Ils m'auront tout fait !!

Voila les copains, merci d'être venus, merci de leur passage aux Rhinoriders Solex, Yan90 et son pote.

Merci à Daniel qui a organisé tout celà de main de maitre.

Prolongations ou séance de rattrapage fin Aout dans le Quercy

748 R

Promis !!
 
 
 

_________________
Les Animateurs
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Les Animateurs
_________________________________


Inscrit le: 16 Jan 2006
Messages: 1736
Localisation: Animateurs

MessagePosté le: 16 Jan 2006, 19:41    Sujet du message: Répondre en citant

BenetsonbistrooOO
On dirait des gosses
 
mardi : après 400 bornes et des brouettes de Motoroute(j'ai réussi à avoir l'accord du chef) avec mÔssieur MZ RR, Nous arrivons enfin au camping sous le regard un rien moqueur( mais caisse ki vient foutre là, avec son enclume et ses valises, lui !) de Prowlo, ‘Romono, Eric-RS, Thoine, Karabadaf et Chebello.
Ma’me MZ RR et Hoel(le fiston) ont déjà montés la tente sous des trombes d’eau et le paddock est fin prêt pour recevoir le Honda racingueuuuUUU team MZ RR. Bref, direction l’auberge où je pose enfin un visage sur les pseudos des quelques personnes que je ne connaissais pas.
Après le repas, la soirée s'annonce Monopoly et au bout d'un moment je préfère m'éclipser pour ne pas voir ce plomb de banquier(Eric-RS) se faire arnaquer par ce mafioso de 748 air Wink
Mercredi : avant le départ, certains font chauffer les moteurs à grand coup de broooaaaAAAP, broooaaaAAAP pendant que les autres graissent les chaines et que Prowleur fait l’appoint d’huile A CHAUD ;-)sur son poumon.
Pour ma part, j’embarque sur Gertrude une copilote (Liliane alias Ma’me MZ RR) parce que mon enclume est confortable et qu’elle le Veau bien, alors que mÔssieur MZ RR s’attribut son fiston pour stabiliser son mixeur. Krrr Krrr Krrr...
Le départ est donné par Etienne, sous les nuages d’où perlent quelques gouttes d’eau et sur une route bien humide qui donnera à BD l’occasion de se faire une p’tite frayeur sous mes yeux.
Le rythme est soutenu et malgré les menaces de bourre-pif de ma passagère, je me concentre pour eSSaiLLer de suivre les énervés de la poignée(là je ne parle pas de prowleur, faut pas déconner non plus !) dont les broooAAAAP résonnent dans la montagne.
Je me fais plaisir avec La Beumeu et comme la sctroumphette (elle a les ch’veux bleus)qui se trouve derrière moi ne m’a pas encore étouffé, j’en profite pour mettre de l’angle de plus en plus, pendant que la centrale frotte en me filant les pétoches dans certains pif-paf(que de la gueule le Ben Wink
Ca tourne, ça monte, ça descend et j’ai la banane jusqu’à ce que je me fasse enrhumer par une Buse grise qui bouffe en un rien de temps tous les Bitumeurs qui se trouvaient devant moi.
J’arrive enfin à l’intersection où le regroupement se fait, pour apprendre que le gars sur la Buse a comme pseudo : Solex !!! Mouais ben moi j’dis qu’il faut se méfier des mecs qui trouvent des pseudo à la con du genre : Chappy, Dax, Solex et j’en passe.
Le soleil est revenu et la balade est interrompue par le repas qui est englouti au sommet du grand Ballon dans une ambiance très Joe Bar Team(surtout Prowler;-)
L’après-midi donnera lieu à quelques affrontements dans les règles de l’art (au fait, il y en avait ?) avant le retour vers l’auberge dont les derniers virages seront avalés goulûment.
Jeudi : Alors que le groupe est prêt à partir, Etienne n’arrive pas à démarrer sa superbe ST3. Le compteur, moteur arrêté, indique 5 KM/H !!! J’comprend mieux maintenant pourquoi il me pourrit si facilement, SA MOTO TRICHE la bougresse. M’enfin d’après 748 air, c’est la clé codée qui fout l’bronx et pis C’EST TOUT!
Bref, la moto démarre au deuxième coup et la journée débute CALMEMENT sous un beau soleil. Les virages se suivent mais ne se ressemblent pas, je plante quelques gros gros freinages sur l’angle pour éviter que ma’me MZ RR ne s’endorme(on va dire ça:-s)mais elle ne moufte pas. Une perle cette Liliane.
Bon j’vous épargne les p’tits détails de l’arsouille de la fin de matinée mais je dois reconnaître que les remorques sont quand même indispensables dans certains cas !!!
L’après-midi, le groupe est quelque peu dispersé et pendant que BD fait diversion en donnant du taf à JP, Etienne nous emmène voir des paysages et le château du "ON SE BOURRE" . Si si c’est vrai ! Même que moi, j’dis qu’il faudrait retirer quelques points à Etienne sur c’coup là !
Vendredi : Le rythme est plus calme, on s’demande bien pourquoi ??? Enfin, on s’traine pas non plus et on bouffe quelques Hollandais juste pour la faim.
La journée se déroule sans encombre jusqu’à ce que….
Hummmm, j’sais pas si j’dois vous le dire. Il y a comme un risque et pis j’ai tous mes points,moi!
Bon d’accoooOORD, mais j’vous dis juste que c’est pas la peine de s’acheter une Ducat, Pisque que dans les descentes de cols en roue libre le moindre VTT peut lui faire l’exter, mouarf !
De toutes façons, lorsque JP sera dictateur, il supprimera tous les vélos pour que les Ducats puissent enfin rouler en paix.
Samedi : je profite de la matinée pour suivre Eric qui veut faire changer son pneu. Par sécurité je ferais comme lui. Ben vouai ce serait con de tomber si il venait à pleuvoir beaucoup, n’est ce pas!
La fin d’après –midi se termine près du lac de Gérarmer où les plus gourmands commandent un brownie sublimissime qui met l’eau à la bouche du JP et qui s’exclamera « moi aussi j’en veux un finalement de GROSNID » Wink
Comme le temps à l’air de se gâter, on remonte tous sur l’auberge et j’en profite pour mettre une tôle au prolo qui n’arrive pas à suivre mon enclume lorsque je suis seul à bord. Pour ne pas lui faire de peine quand même, je lui ai laissé entendre que je m’étais entendu avec JP pour qu’il le bouchonne, mais c’est même pas vrai. Il a eu tellement honte qu’il en a fait un arrêt paysage.
Le soir, la 916 est chargée dans l’ambulance(une fiat Ho Hisse!) sous les colibets des propriétaires des autres marques, sauf moi! Krrr Krrr Krrr, tu penses une Ducat... Wink
Dimanche : Retour vers paris avec Prolo, ‘romono, Eric-RS et MZ RR.
En passant par la Champagne et ses jolies propriètés, MZ RR me fait un tout droit à la Biaggi(oh, l'boulet Wink mais se réccupère à la Rossi. Dommage, elle est vraiment sympa ma'me MZ RR et de plus elle roule avec un coupé sport Hunday du plus belle effet Wink
Pour terminer, j'me suis quand même bourré sur une trace de gasoil dans un rond-point à 30 bornes de chez moi Sad
C'était bien la peine de changer le pneu Wink
Les remerciements:
Merci à Chebello pour son organisation et son flegme ainsi qu'à Eric Moto-net pour m'avoir permis, grace à son site, de rencontrer toutes ces personnes bien sympathiques.
Pour les autres, j'vous pourris à la Quercynoise, alors Gaffe!
Ben (l'boulet) et ses heureux souvenirs plein la tête.
 
ben et son enclume (merci étienne)
 
Patates au Munster
 
 
De : Madame MZRR
La horde sauvage vue par un SDS
Moi, au départ je devais pas viendre. Je me doutais bien qu'avec ma boîte à roues je pourrai pas suivre. Et puis quand je suis en vacances, moi c'est plutôt farniente, grasse mat', lézard et lecture. Mais vu que justement en seraient en vacances, ça lui posait un problème à MZ RR. Il ne voulait pas me laisser toute seule à la maison avec le minot.
Tu parles que le minot, lui il n'attendait que ça. Il allait pouvoir écumer les routes de la région avec ses potes, il passerait juste à la maison pour manger et dormir et encore s'il dormait.
Mais bon, si je viendais pas, le Thonin non plus. Alors, je l'ai joué cool, parce que le Thonin, depuis la sortie du Morvan, il en rêvait de recommencer les "petites arsouilles entre potes". Je l'ai envoyé à la réunion chez Pirem, là où tout s'est organisé pour les parisiens (c'est beau une organisation comme ça, en une soirée j'en reviens pas encore), je lui ai acheté la carte détaillée de la région, j'ai fais les bagages, j'ai tout préparé. Bref, une petite femme comme y'en a peu (si je le dis pas, personne le fera pour moi )...
Donc, mardi matin, on charge mon coupé Huyndai du plus bel effet (oui il est beau, n'en déplaise à certains). Et nous voila sur la toroute, parce que moi j'ai du boulot à l'arrivée. Je dois monter la tente et gonfler les matelas. Bien sûr, Hoël est là mais pas tellement joyeux de nous accompagner. 3 h 30 plus tard, on arrive au camping. Vue splendide, petit coin à l'abri des regards, mais truffé de caillasses. Planter la tente sous une pluie battante (les vacances ça s'arrose qu'y disent) et en plus viser entre 2 pierres pour planter les piquets, une vraie partie de plaisir. On a attendu un peu l'arrivée de la horde et là, les vacances ont vraiment commencées.
Une bande hirsute avec une banane commac' déboule avec pleins de WAAABBBOOOOOO au cul, des bécanes toutes plus belles les unes que les autres (beaucoup de rouge, normal ce sont celles qui vont le plus vite). On discute un peu et nous sommes rejoints par Ben et MZ RR qui sont partis en début d'AM et qui ont, par obligation, du prendre la toroute mais qui apparemment ont bien rigolé aussi.
Montée à l'auberge et prise de contact générale. Rien qu'à voir la tronche de tous ces protagonistes je me dis que je vais rater quelque chose si je me joins pas à la troupe. Pourtant, juré j'avais pris mes bouquins, ma carte de la région et je devais faire du tourisme. Un peu comme une hollandaise, rien que pour faire plaisir à Jipé. Je sais comme il aime à dépasser les bataves...
Et là, j'ai sorti mon joker : "moi, en bécane je dors". Tollé général. "Viens derrière moi, je suis sur que tu vas pas dormir". Mission accomplie, j'ai une place pour demain. Ni vue, ni connue, je vous ai tous embrouillés.
Mercredi matin, un peu en retard, mais bon c'est les vacances, je monte derrière Ben avec la certitude que sur un Beuh Meuh je serai confortable et que ça enroulerait gentil. On part, on chauffe les mécaniques et premiers virages. Tout va bien, ça va être cool. Ils ont l'air plus sage qu'ils ne le font croire.
GRAVE ERREUR. A pas 1 km, voilà le BD qui déboule comme un furieux et nous fait un beau 8 sur la route juste avant une courbe. Les hostilités sont ouvertes. Pasque le Ben et son enclume, faut pas les chercher. Ils aiment pas qu'on leur passe devant. Pas le premier devant, parce qu'il faut reconnaître la route, mais pas derrière non plus. On a son honneur. M'enfin !
Et là, les gros gaz commencent. Etienne roule bien, pas trop fort pour voir le niveau. Mais vu de dos, putain c'est clean. Pas comme derrière où ça relève plus du Joe Bar Team que du pilotage. Et moi, j'ai plus l'habitude de rouler en bécane. Je regarde autour de moi, je vois pleins de trucs que les autres y voient pas, sauf les biches du départ, mais là pour pas les voir... Et Ben ne cesse de se prendre des coups de casque dans les épaules. Je suis ballotée d'avant en arrière. Ca pousse un peu quand même un BM. Je m'y attendais pas vraiment. Et ça a été comme ça toute la journée. Même qu'une Buse est venue se joindre au groupe. Quand je l'ai vue nous remonter à fond les gamelles, je me suis dit : "celui-là il va me les énerver, j'ai intérêt à m'accrocher parsque ça va être sanglant". Doux euphémisme. C'était Solex qui cherchait le Papé. Et là, petite leçon de conduite. Sa bécane elle est moche, c'est vrai mais Solex, lui, il s'en fout parce que elle est pas faite pour être vue, elle passe à toc, elle enrhume tout de qui le gêne sur la route. C'est un binome redoutable Solex et sa buse. Vraiment impressionnant. Yann et Arnaud nous ont rejoint et on a roulé de concert jusqu'au ballon d'Alsace. C'est beau mais c'est en Alsace et là ça perd de son charme quand on est servi par un local. Passons (comme dirait Didier Super y'en a des biens mais celui-là ils peuvent le jeter).
Prowler a tout de même réussi à faire un extérieur à Ben mais je dois reconnaître que j'ai pas aidé à la manoeuvre.
A l'auberge, le soir, ça discute ferme. Tous ces païlotes, c'est beau à voir Wink Le regard illuminé, le sourire béat au coin des lèvres, déjà pleins de trucs à se raconter. Une jubilation bruyante et contagieuse.
Bon c'est décidé, deamin je fais la touriste. Ben a gagné le droit de pourrir le petit. Mais il a eu l'air si triste quand je lui dis que je lui donnais congé pour le lendemain que j'ai pas osé lui refuser de repartir avec lui.
Jeudi matin donc, on est à l'heure. Mais pas eux. Niveau d'huile, petite panne électronique, préparatifs de dernière minute. Et surtout petite bruine. Tant pis, on part avec les pantalons de pluie. L'arsouille reprend là où on l'avait laissée la veille. Etienne, toujours devant, met plus de gaz plus qu'hier. Le niveau est homogène, ça suit plutôt bien alors on accélère le rythme et en plus aujourd'hui la boucle est longue. Sauf que David, qui ne regarde que la route, il a vu du coin de l'oeil un hospice de vieux plutôt sympa et qu'il lui a prit l'envie d'y faire un tour  Heureusement, Jipé à force de persuasion l'en a fait sortir et la ramené à l'auberge prendre ses pilules. Et nous, on a continué notre ballade.
Et là, Jipé, je dois faire amende honorable . C'est mon entière faute l'arrêt paysage au château du "ô que n'y se bourre". Je l'ai demandé à Daniel et à Etienne. Vu que j'étais la seule nana du groupe, ils ont été très galants. Mais j'étais prévenue, juste on passe devant, on visite pas. Si jamais tu l'apprenais, ils allaient se faire arracher les yeux. On s'est garé juste en face des gendarmes pour être sûrs de pas rester longtemps. Et en repartant, Raf nous a gratifié d'un énôoooorme départ qu'on en est tous restés babas. Il a peur de personne ce petit, il est prometteur. Suis le de près mon Jipé, pasque bientôt l'élève va déposer le maître...
Retour à l'auberge, Ben s'est encore fait engu...er pasqu'il freine dans les virages. Mais c'est pas vrai, je le jure. C'est l'ABS qui se déclenche tout seul. Pas vrai Ben ???
Vendredi matin, on repart pour la dernière journée. Beau temps, conditions idéales pour l'arsouille. Et on en remet une couche. La route est sympa, le revêtement aléatoire (comme certaines trajos), mais c'est rien que du bonheur.
Au déjeuner, Ben espère toujours pouvoir essailler la bécane d'un membre du groupe. Il relance : "Kiki veut essayer Gertrude ?". Bien attrapé, le seul qui veut bien, c'est 'Romono. Là mon Ben, tu vas changer de registre. Va falloir te cracher dans les mains, tu vas voir ce que c'est une moto d'homme. Freinage inexistant, tenue de route approximative, rien dans le sac quand tu rouvres en grand. P'être que ça t'a rappelé de vieux souvenirs mais t'avais pas l'air aussi à l'aise que d'habitude.
Et moi, dans tout ça. Je change de pilote mais reste fidèle à Gertrude. Je me suis fait une copine. Bien lourdes toutes les deux, on est faite pour s'entendre, y'a pas compétition entre nous.
Changement de rythme. Olivier enroule gentiment, roule cool. Un peu l'idée que j'avais au départ sur la conduite d'un Beuh Meuh. J'ai failli m'endormir (non là je déconne).
Et puis voilà qu'une Ducat' se met à faire des siennes. J'avoue tout de même que j'ai été étonnée de voir que même sans moteur, ça roule vite une Ducati. Mais je soupçonne Raf d'avoir voulu rejoindre sa Dulcinée dans l'ambulance et qu'il l'a fait exprès pasqu'il arrivait pas à pourrir tout le monde . Bref, ce fut un régal de vous rencontrer, de rouler avec vous, de vous entendre raconter vos exploits, de voir jusqu'où peut aller la mauvaise foi motarde. Je croyais que Joe Bar c'était de la fiction, ben non. Et peut être même que des fois, il est en dessous de la réalité.
Dimanche matin, chacun rejoint ses pénates. Nous avec notre boîte à roues, on s'est refait quelques spéciales. C'est moins sympa qu'en bécane, mais bon, on rentrait à la maison et je pouvais pas laisser croire à Hoël qu'il n'y a que la bécane dans la vie. En voiture, parfois, on s'amuse bien aussi.
Je vous remercie de votre accueil, de votre gaieté, de vos délires collectifs, de cette première semaine de vacances qui fut un régal et je vous embrasse tous bien fort. Et je vous préviens que l'année prochaine, si on remet ça, il faudra compter avec un nouveau joueur. Vous avez réussi à décider Hoël à passer son permis et là, il est bien décidé à tous vous pourrir avec sa Cagiva Mito. Prowler tu seras plus tout seul à vanter les mérites de cette marque. Et Hoël quand il s'y met, il peut être de très mauvaise foi lui aussi. A vous deux, vous avez pas fini de vous faire charier .
La Schtroumpfette, Pimprenelle, l'enclume, Miss Marple, Ma'me MZ RR et quand on est colère : Liliane
 
Madame MZRR (Liliane)

Un p'tit dessert aprés les patates ?
 
Yan90
Un Rhino découvre "les Bitumeurs" ...
Laissons la parole à Yan90 :
 
 
Les bitumeux :
Oui, ben avec c'qu'il picolent, les bitumeurs, ils risquent pas la moindre ivresse, sauf celle des grandeurs.
.
"Et du Ice Tea par là, et du Coca par ci"....

voulez' qu'je vous dise ?

Les bitumeurs....

c'est des ch'tites tafioles !

Sympas, tous, ça oui,

... mais bon... une bande de buveurs d'eau....
 
sauf 748, qu'est un vrai lui... il en boit au moins une, ne serait-ce que pour la politesse.
 
Smile
 
J'avais oublié ma fiole surprise, mais finalement, c'est pas grave, j'aurais été le seul à en profiter de toutes manières.

Bien content qd même de vous avoir rencontré, maintenant que vous savez où c'est, viendez qd vous voulez !!!
 
Yan90, en vaillante 600 XJ (additif prune '99)
BD pond des casques ... ça fatigue ...

BD pond des casques, ça fatigue ...
 
 
Solex
Maintenant, les impressions de SOLEX.
Accrochez vous, c'est pas triste ... .
 
 
AU RAPPORT......
Premiére classe SOLEX au rapport mon capitaine !
Tout c'est bien passé ,pas de pertes humaines ni matérielles !
Bon, comme convenu je suis allé rejoindre les bitumineux ,j'ai été désagréablement pas surpris! ou agréablement surpris c'est comme on veut !
C'est une bonne bande avec une bonne moyenne de niveau de pilotage (quoique y'en a ....je ne donnerai pas de noms!)Ca roule vite et bien et on attend pas longtemps les retardataires.
J'ai aimé le côté joe bar team lors des discussions pendant les pauses !
Je les ai trouvé tous bien sympa (quoique y'en a ....je ne donnerai pas de noms!)Y m'ont même dit que tout compte fait la bouse en gris elle était pas si moche que ça !!!! Je serais resté les 3 jours ,je suis sur qu'ils auraient fini par la trouver belle!!
 
ETIENNE...........
Y'en a un y s'appelle Etienne, y roule en Ducati ST3 ,c'est lui le fauteur de trouble ,c'est lui le meneur !!!
Il roule bien , propre, belles trajectoires. Bon ,j'le doublais quand même de temps en temps pour lui montrer qu'une bouse c'est pas du mou de veau ! Mais j'aimais bien être derriére lui ,c'est un plaisir d'enrouler les virages en suivant un bon pilote.
VOXAN..........
Bon ,y'avait une Voxan (y'a toujours des brebis galeuses dans un groupe) , il était bien gentil mais d'aprés ce que j'ai compris, d'habitude y roule vite ,mais manque de chance aujourd'hui ça devait pas être son jour ! Et tous les moyens sont bons pour justifier sa piétre performance ,une fois il a glissouillé sur des graviers et il m'a fait signe de le doubler , c'est de toute façon ce que j'allais faire ,je suis prévoyant j'avais mis les pneus "gravier" sur la bouse!
 
748 R............
Je roulais tranquille et tout d'un coup y'a un vieux en 748 qui me double et qui part devant .Etienne nous laisse passer car il a deviné qu'il y avait du réglement de compte dans l'air !
Quelques virages plus loin ,je lui fais le freinage avant une épingle au JP ,et je lui fais un "hayabousage" dans les régles de l'art !
Mort de rire !!!je vous donne ses explications lors de l'arrét suivant:
- J'avais plus de frein arriére tellement j'ai freiné ,et moi je ne peux pas rouler sans frein arriére !!
748R = champion du monde de la mauvaise fois !!!!
Sinon quand il lui prend un coup de colére y roule encore bien le vieux ! y'a de beaux restes!
 
BMW.............
Bon alors lui ,il était handicapé par sa passagére ,il arrétait pas de dire : oui, mais nous on est à deux dessus !
Il a même dit que sa BM se dressait tout debout en sortie d'épingle car il y avait beaucoup de poids derriére!!!
C'est toujours sympa pour la personne qui est derriére !
 
916...............
Y'en avait un en 916.
Dans une sortie d'épingle à droite y nous fait un beau tout droit! La bagnole qui arrivait en face a dû s'arrété (il allait doucement heureusement)
Alors son explication:
- tu arrivais derriére et je t'ai vu doubler untel (je ne sais plus qui c'était) et j'ai cru que tu allais me doubler aussi par l'extérieur ,alors c'est de ta faute !!!
Moi je m'étais rabattu tranquillement derriére lui et je ne demandais rien à personne!
Poua ,mais quelle mauvaise foi ces bitumineux !
 
PROWLER.............. 
Bon alors lui il est bien gentil mais alors il se proméne !!
Même le reste de la bande m'a confirmé que c'était un boulet!
Au début y m'a fait peur , y racontait qu'il était essayeur que toute les usines lui confiaient leurs bécanes ,même qu'on allait le payer pour ça , y parlait comme si y savait conduire! j'm'ai dit dans ma pov'tête :
- putain ,ça doit être un sacré client , comme quoi faut pas se fier au apparences ! c'est un doux réveur , y roule comme une loque !
 
LA CAGIVA RAPTOR.............. 
Quand j'y repense !! Une Cagiva raptor !!!! Quelle rigolade !! un moteur japonais dans une partie-cycle italienne avec une finition dégueulasse , c'est invendable en plus !!!
J'aime encore mieux ma grosse vache , elle est entiérement japonaise au moins!
Bon pis en plus comme il a pas le niveau de pilotage il a pris une 650 de gonzesse! y se serait fait peur avec le 1000!!!
 
LA BOUSE..........
Bon ,ils ont quand même reconnu que la bouse allait pas trop mal , j'ai cru comprendre que le pére Bracam en avait déjà mis une couche, mais on a pas de mérite ,elles vont tellement bien ces pétoires......mais qu'est ce qu'elles sont moches...hein ?
 
 
SOLEX

On a marché un max !

Gromono
Hou-la,
 
vous avez eu le temps de voire tout ça, vous? 
 
J'vais être obligé de vous faire confiance pour les paysages, parceque moi, dès ça a
commencé à rouler, j'ai tellement été à l'ouvrage pour que mamie GPZ suive la cadence que j'ai rien vu d'autre que la route et les feux arrières que j'EssaiLLaiS de rattraper. A ce sujet, un grand merci à Chebello pour le boulot qu'ont du représenter les reco, le choix des itinéraires super plaisants, et la rédaction des road books.
 
Pour le reste, les pauses café, les pauses repas et les soirée à l'auberge se sont aussi
super bien passées, à l'exacte image de ce que j'avais imaginé, mauvaise foi, provoc'
et franche rigolage de tout le monde ont ponctué ces moments forts.
 
C'EST QUAND QU'ON REMET CA????
 
Gromono, qu'a à peine récupéré, mais qui arbore encore une sacrée bananne.

IMG_1915 On a même des CorsesOn a même vu des terroristes


Sonine
bien , j'ai tout vu, j'ai tout lu et je me suis régalée !
un seul regret, ne pas avoir été des votres
d'un autre coté, je vous aurais terriblement ralenti, mais bon d'ici l'an prochain je compte bien faire des progres et être des votres lors de la grande virée d'été !!!
parce que va bien falloir que je fasse connaissance des bitumeurs du grand nord tout de même
bizzzz

 

Et des chateaux hantés !


Angleking
Tout lu également ...
 
Ce ke j'en retiens :
 
1) La Cagiva boit de l'huile (mais je peux pas trop charrier car miss ZRX  m'avait fait le meme coup  lors de l'Alpine... je n'explique toujours pas cette consommation soudaine .. )
 
2) Une seule moto sortait du lot : la KAWA 750 GPZ, héhé ...
 
3) Prowler se traine encors  .. NIARK NIARK NIARK  !!
 
4) Pis finalement vous avez presque eu aussi beau temps qu'en Ardeche ...
 
AK KawaForEveR.

Des play boys ... Mouai ...

Toine
Je me suis posé la question pendant deux semaines où je vous ai tous entendu dire "gérarmere" voici la vérité enfin révélée:
 
Ce qu'il faut savoir…

Mieux que les écrits, c'est le langage qui l'explique le mieux. Les habitants de notre vallée, lorsqu'ils pensent aux lacs de Longemer et Retournemer parlent de « la mer » ce qui signifie le lac, alors que, pour la ville de Gérardmer, ils pensent aux prés cultivés de Gérard (sa ferme et ses dépendances). En patois, le pré se prononce [ moué ]. Aujourd'hui, les habitants de Gérardmer appellent leur ville [GÉRARDMÉ].
 
Na Smile

Allez, on s'casse vers d'autres aventures !

Ninou
Ca fait plaisir de lire ces CR et de regarder ces photos!
 
Vu que je ne pouvais pas participer a la Vosgienne, je me suis console en partant 4 jours avec des potes pour aller voir les courses de Superbike a Laguna Seca (Monterey, un peu au sud de San Francisco). 2000 bornes en 4 jours, dont 1500 le premier et le dernier jour (trajet Santa Monica - Monterey par le chemin des ecoliers ). 2 jours de course bien sympa ou Regis Laconi a fait le spectacle durant la 2eme manche du WSB, meme si ca n'etait que pour la 3eme place. Par contre le petit Vermeulen sur sa Honda, il a atomise toutes les Ducati dans les 2 manches!
A noter que les concurrents de AMA Superbike (championnat superbike US) on tourne de facon consistante (pole et meilleurs tours en course) 2 s plus vite que les concurrents de WSB! Sur un tour en 1:25, c'est quand meme pas mal!
La difference entre AMA SBK et World SBK c'est que en AMA, ils courent sur des Dunlop alors qu'ils tournent sur Pirelli en World SBK. Est-ce la raison de cette difference de perf?
 
Ninou

 

Des Photos dans l'album


 


_________________
Les Animateurs
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Bitumeurs Index du Forum -> Les souvenirs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com