Se connecter pour vérifier ses messages privés   S'enregistrer   Connexion   FAQ   Rechercher
Les Bitumeurs Index du Forum Les Bitumeurs

La Provençale - Juillet 2005

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Bitumeurs Index du Forum -> Les souvenirs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Les Animateurs
_________________________________


Inscrit le: 16 Jan 2006
Messages: 1736
Localisation: Animateurs

MessagePosté le: 16 Jan 2006, 21:15    Sujet du message: La Provençale - Juillet 2005 Répondre en citant

 
 

La Provençale
Juillet 2005
Par Sud
 
 
Le Plan :
 
Sud nous avais préparé une Provençale à base de virolos dans le quartier, farnienté au bord de la piscine du gîte et dégustations de brochettes grillées au BBQ, base de notre alimentation pendant cette semaine de rêve.
 
Tout a commencé par une Kolossale soirée Anniversaires, car il y en eut plusieurs de fêtés.
 
Les Participants :
 
Chebello +Pascale + les 2 enfants Antoine et Raphael + la chatte Mimine
Sud, Pat France et Isabelle
David le fiancé d'Isabelle
Laurence et Fabrice respectivement la Soeur de David et son époux 
748R et Kokxinel
Jef.ch + Régine + les morpions Colin et Lauriane
Bernard Bracam
Prowler
Gromono
Legrossac
Firestorm - Franck & Katia
 
Les Bitumeurs de passage :
 
Toche
Personne et Soane
Stf
AK et Cécile
Le Jaune
 
Sans compter La Bouillotte, le Bouillettes, Soft, Myou San, le Rouge, Yésépas, Bill et Gab et tous ceux qui ont participé à la première soirée du Samedi pour cause d'anniversaires aussi divers que variés (on était plus de 40 le samedi soir, ai pas fait la liste !!)
 

14 La cheftaine de la maison et le chef des balades

 
Sud et Pat
Alors, heureux ?
 

 
 

LES COMPTES RENDUS
 
Prowler
 
 
Compte-vomi (très) rapide :
 
J'ai trop les boules d'être rentré !
 
J'crois que si j'avais eut ma caisse au retour, j'aurai fait demi-tour à la première sortie d'autoroute : ce soleil, la Sainte Victoire en fond, le chant des cigales, ces paysages écrasés de lumières, ce ruban de bitume tortueux sous les roues, ces regards, ces rires et fou rires, ce parfum de gomme et d'arsouille,... j'ai failli verser une petite larme et j'aurais bien pris un peu de rabe...
 

Mon CR pour la journée du vendredi

*Bon roulage général
*Bon resto à Cereste
*Bon choix de tee shirt, seul le coté est pas bon
 
... et Bonne frayeur avec ma gamelle de débutant (freiner fort sur l'angle, je me rappelais plus que c'etait trés con, tu tire tout droit et tu prends le bac à sable, et forcément tu dégages de l'avant), ptain la concentration c'est important. Carénage gauche a reprendre, fourche a réaxer et pilote à reposer, quel con (vi je m'en veux de cette erreur de débutant)
 
bref une tres bonne journée malgrés ma touche personnelle
 
PS: Merci à tous pour votre soutien moral Wink, la prochaine fois je mettrai un tee-shirt de Valentino Rossi Razz

39 Le beau gateau

Un gateau ...


 
AngleKing
 
 
3 jours de roulage (dont un qui etait cencé etre de repos) avec la 9R en rodage, ce qui les a pas mal epargné, héhé ,  dès que je l'aurais en main (si pas vendu avant,  hein),  je vais encors devoir rouler seul ... Wink
 
1er jour (mardi pour moi)
 
Firestorm me phone à l'heure où le groupe décolle. OK. Le hic c'est que moi je suis sur Marseille (à 80 bornes)  et le réservoir du 9R est vide. Pas grave, je mettrais GAZ. Rdv à Castellane qu'il me dit.
 
Merde c'est où déjà Castellane ? Merci Mappy.
 
Pour me mettre en jambe, je quitte Marseille par la cellèbrissime route des termes pour rejoindre Trets et St Maximin. Arrivé à 12h30 (pour un départ à 10h45) à Castellane,  on peut pas vraiment dire que j'ai chomé,  plein angle et pas vraiment coupé dans les bouts droits. Mappy me prevoyait quand meme 2h45 de trajet, je lui ai mis 1h00 dans la vue à Mappy,  sans déccc!!!! :-p
 
J'ecoute les exploits des protagonistes présents à la table : Firestorm Full Patator, Bernard Bracam, 748R, Gromono (où plutot p'tit bi, m'enfin je me comprends), Chebello, Jef et Legrossac.  Nous partons pour un bout de route Napoléon et Franck ne manque pas de nous briefer sur les consignes à tenir sur cette route, facile, ca tient en 3 lettres : G.A.Z. !!  Au moment du départ,  une immense fumée  émane de mon echappement, je suis sûr qu'il y a eu sabotage pour eviter que j'ouvre en grand sur la route (je ne peux croire à une défaillance mécanique je ne suis  pas en ducati !)
 
La route Napoléon, direction Draguignan est fidèle à elle-même, c'est à dire EXCELLENTE. Je m'amuserai un peu avec Firestorm et BB jusqu'à ce que ma marge de sécurité, en raison de l'acquisition de ma nouvelle machine, n'augmente.  Ils en profitent les laches...  Je m'amuse donc avec Prowler , qui manifestement lui,  est rôdé à sa mostro, le salopiaud il gaz encors + qu'à l'Alpine, je ne peux penser que c'est moi qui ai regressé ....
 
Arret Station, limite pour certains (ben oui y a un VTR et un mostro dans le troupeau alors forcément...) et là abandon de JP sur casse couronne (encore ! Mais une italienne me direz-vous ! :-p Jef ira chercher le  camion d'assistance). Nous laisserons JP  à la station  tandis que nous rentrons avec le reste de la troupe. Des petites routes viroleuses  où la 9R se veut physique, elle est nettement + facile dans les grandes courbes bien revêtues ! Wink
 
Arrivé au gîte direction la piscine et on ne manquera pas de penser à Jipé, en pleine cagne dans sa station. Jipééééé je veux pas balancer mais yen a meme qui voulait t'envoyer une photo de nous dans la piscine sur ton portable... Si si... Mais heureusement (tu me connais)  je les ai retenu !
 
Je regagne ensuite Marseille par où d'apres vous  ?  LES TERMES !  A peu près 500 km, je rentre bien fatigué!
 
Mercredi :
 
Ce coup-ci je rejoinds le groupe au gîte. Bis que la veille,  je me chauffe en commencant par les termes. Pareil que la veille aussi , au demarrage de la 9R un nuage de fumée, j'ai presque eu peur de me prendre une cargaison d'eau d'un canadair, c'est pour dire ! M'enfin ...
 
Le programme de la journée : la route Napoléon de Draguignan à Dignes (je crois) ... C'est parfait on commence à la connaitre un peu . Idem, je resterais avec Prowler  tandis que Chebello (que de progrès également) restera +/- dans ma roue (elle pousse la 9R , hein ? Wink )
Je me rappelle plus trop des faits marquants de la journée mais me souvient que c'était  virages, virages virages and virages ! Very Happy
 
Retour au gite direction piscine,  Firestorm se demande si c'est pas çà la vie de pilote  ...
Je rentre sur Marseille  par les termes pour redescendre avec Jipé & Cécile en voiture le soir, avec la remorque de secours pour 748. Et dans la nuit on redescendra la 748.  Pas mal de km cette journée !!
7 Cecile et son kawaiste
 
Millepanic et AK
Groumph groumph
 
 
Jeudi : jour de repos !
 
Millepanik et moi rejoignons le troupeau au Castellet. Petite descente/monté du Beausset pour les + témeraires à savoir : Millepanik, Prowler, Firestorm, Stf et moi. J'emboite le pas de Stf et Firestorm et 'suis loin d'etre largué malgré mon rodage, je mettrais même la 9R  au rupteur (ouppss) ... Et c'est là que je vois que les tricheurs existent encors (Ninou si tu me lis) : ILS COUPENT LES VIRAGES !! ahh les traitres ... Tant  pis je les laisse s'eloigner un peu mais continue à rouler propre MOI ...
 
Nous rejoignons Brignolles  par une petite route viroleuse à souhait, qui nous permettra de doubler un groupe de touriste hollandais ( merde c'est des varois !!!  j'en crois à peine mes yeux au vue du rythme...) Un 600 thundercat prendra alors nos roues (marre de se trainer avec ses potes visiblement)  et  fera un signe de dépit et nous voyant bifurcant vers une autre route, il va devoir de nouveau se trainer  ! :-p
 
L'apres-midi,  tres peu de courageux pour affronter le bitume, nombreux sont ceux voulant affronter la piscine.  Je prends la CB  pour pratiquer les petites routes autour de la villa avec Firestorm, Personne et Gromono (enfin P'tit Bi!). 2 CB  contre 2 VTR ! Ou le pilotage contre la puissance !
Les routes sont sympas  bien que certain caisseux  en tigra prefere aller tater  du flanc de montagne  ! Plus de peur que de mal pour les occupants  par contre on peut pas en dire autant pour la tigra kéké...  Plus loin ca sera une Golf 3  qui manquera de faire un face à face  à force de couper tous les virages (et accessoirment nous empecher de doubler) croyant suivre le rythme de Firestorm .  Trop dangereux de depasser cet abruti, je resterai derriere !
 
De retour, classique direction la piscine, on prend vite le rythme.
 
Une coupure d'electricité (portail electrique) nous obligera (ouhhh la torture !!) à rester à la villa et de decaler notre départ (Soane, Personne et moi). J'ouvre la route tandis que Personne ferme.  Et... Ben elle roule tres bien Soane !! P'tin ces nanas dès fois elle se mette des idées en têtes...  Je me cale aux alentours des 130/140 et la miss suit sans broncher. J'enchaine les virages à bon rythme, Soane est toujours là. Arrive les gorges du Sambuc et ... Toujours là ! Et bien Soane , pourquoi te plains-tu ? !  Impec '!
Nous nous separons à Auriol et je rentrerais seul pour affronter les  fameuses termes ... héhé .. Quel régal ! Pas une caisse à cette heure-ci (21h30) !!
 
En conclusion :
 
Ravi d'avoir revu les nordistes (ceux au d'ssus d'Avignon) !!!!  Les Sudistes aussi mais je les vois + souvent ... Bonne ambiance, villa de reves (R'ci Sud ! ), piscine et soleil !! Rien ne manquait ...........
 

_________________
Les Animateurs


Dernière édition par Les Animateurs le 27 Fév 2006, 15:16; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Les Animateurs
_________________________________


Inscrit le: 16 Jan 2006
Messages: 1736
Localisation: Animateurs

MessagePosté le: 16 Jan 2006, 21:16    Sujet du message: Répondre en citant

 
 
Chebello

La provençale a mal commencé pour moi, le vendredi où, après une traversée du Jura bien arrosée, je me retrouve à l'hôtel alors que j'avais prévu le camping : à l'heure de planter la tente, il faisait 11 degrés ! Un caprice de la météo qui me coûte une bonne cinquantaine d'euros.

Dès samedi, le soleil est revenu, et après un trajet des plus agréables, j'arrive à la villa de rêve où le maître des lieux, Sud en personne, celui dont j'ai si souvent entendu parler, m'accueille chaleureusement. La constatation s'impose tout de suite, on ne m'a pas dit pour rien qu'il a une tchatche ouraganesque, le Fred. En deux minutes, il m'en dit plus à lui tout seul que le monde entier ces deux derniers jours. Et avec l'accent, en plus !

Petite balade de mise en jambes le dimanche, juste assez pour voir que ce que j'avais prévu se réalise: malgré des progrès indéniables au niveau lorrain, quelques potes l'ont noté à leurs dépens, je suis encore loin d'être au niveau bitumeur. Effectivement, je vais évoluer avec une grande régularité dans le peloton du milieu tout au long des balades, parvenant au prix d'un bel effort, dans les bons jours, à sucer la roue d'Olivier ( le pauvre m'a supporté durant au moins 300 bornes ), de Gilles ( le king lui-même ) ou de quelque autre poisson pilote. La routine, pour moi, ici.

Les balades, vous savez comment elles se passent, c'est inutile que je vous raconte une fois de plus.

Petite mention pour le cruising version Sudiste. Alors que le cruising lorrain se pratique pacifiquement en roulant à 90-100, en regardant les champs, les fermes, les vaches etc, le cruising Sudiste ( le cruising de Fred ) se pratique, pour autant que j'ai pu quitter la route des yeux un instant afin de regarder le compteur, autour de 140-150. Et ce qui distingue le cruising Sudiste d'une arsouille banale, c'est un procédé mental qu'applique le pilote, et qui permet au moteur de la hornet de tourner entre 4000 et 5000, pas plus ( je cite ), et de délivrer des accélérations qui laissent le fazer 1000 sur place dès que je laisse mon régime à moi descendre sous les 6000. Y a un truc que j'ai pas bien compris, probablement.

Pour ce qui concerne les conversations après les balades, vous vous attendez peut-être, connaissant ma paresse, à ce que je vous dise que vous savez aussi comment elles se passent, de quoi on y cause, et qu'il est inutile que j'entre dans les détails vu que ça s'est passé comme d'hab.

Il s'est produit cependant durant cette provençale un phénomène extraordinaire, un truc que je n'avais pas du tout prévu.

Les conversations ont été parfaitement identiques à ce qu'elles sont habituellement. On a causé de dépassements, de freinages, d'inters ... malgré la présence des épouses, compagnes et enfants de bon nombre de participants. Comme quoi un bitumeur reste égal à lui même quelle que soit la compagnie !

J' ai d'ailleurs trouvé tout au long de ce séjour que ça avait été une excellente idée d'inviter aussi les familles. J'ai appris que presque toutes les épouses avaient, comme ma Pascale, beaucoup hésité à venir. Jusqu'au dernier moment.La perspective de rencontrer une douzaine de sauvages, chacun d'eux ayant la réputation de faire du bruit comme quatre, effrayait.

Personnellement, j'ai toujours pensé que ça marcherait très bien. Des femmes qui partagent la vie de quelqu'un qui est capable de parler de pneus ou de technique du virage serré pendant une demi heure à l'improviste,de se barrer seul tout un dimanche après midi, ont forcément des points communs et des choses à se dire. Ne serait-ce que des récriminations.

Et ça a très bien marché. J'ai vu Brigitte toujours souriante , à l'aise, rajeunie, dès le deuxième jour.. J'ai vu Régine contempler, après une courte période d'acclimatation, le bordel monstrueux sur la table, les enfants qui couraient partout, avec une sérénité dont peut-être elle ne se sentait pas capable . J'ai vu...

Toujours est-il que pour moi, tout ça a été très positif, et je ne regrette pas d'avoir un peu raccourci les balades pour profiter de la famille plus longtemps. ( Fred, faut que je te dise, la première balade, celle dont tu as mis deux jours à te remettre, pour les mecs qui roulent, c'était une PETITE balade. )

Quelque flashes encore, car mon cr se fait long. Je me souviens de l'élégance de Bernard sur la buse ( au loin, mais ça se voyait quand même ). Je me souviens des tartes flambées de René, qui a assuré sur ce coup comme c'est pas permis. je me souviens de Cedric qui m'a si gentiment atendu, des blagues de Jef, des étincelles de Franck, de Jean Pierre sur la ps2 . Je me souviens du dos de Gromono ... Pardon à ceux que je ne cite pas.

Un grand merci à vous tous, et particulièrement à Patricia et Fred, pour le boulot qu'ils ont fourni toute la semaine. C'est sûr qu'ils étaient moins en vacances que les autres. j'espère qu'il y aura une autre provençale, sur des routes pareilles, y a de quoi faire.

J'ai hâte de vous revoir tous.

8 Chebello et Pascale

Chebello et Bella

Ou il est encore passé, le chat ?


Pascale (ou Bella, Madame Chebello)

Les vacances, c'est bien connu, ça commence toujours quelques jours avant la date effective :
il faut acheter de crème solaire (j'en prends une légèrement autobronzante, ou pas ?), vérifier que le maillot n'a pas sournoisement rétréci pendant la mauvaise saison, préparer le road book (qui a dit qu'une femme ne sait pas lire une carte ?), et faire les valises.... et à ce moment là, on se rend compte que la vie de bitumeur ne doit pas être facile : comment faire tenir en si peu de place (deux sacoches à l'arrière, une sur le réservoir et au mieux un sac à dos) ce que j'ai du mal à faire entrer dans le coffre de la voiture ?
Bref, quelques heures de tri plus tard, j'avais réussi à trouver de la place pour les enfants, la chatte, ma valise, mais aussi celles des enfants, le matos pour Ninette et tout ce qui est inutile, mais pourtant indispensable et qu'on emmène toujours (PS2, livres, bouteille de mirabelle et j'en passe...)
A ce moment là, je n'étais pas loin de penser que la compagne du bitumeur est une héroïne des temps modernes...

Samedi matin, 10h30, départ vers le soleil.... un trajet tout en accordéon, pendant lequel les interminables moments de ralentissement étaient moins stressants que la surveillance du fiston en conduite accompagnée, qui avait souhaité rouler en alternance avec moi....
Arrivée sans problème à la villa vers 19h00 et là, c'est l'électrochoc....
Des motos, des voitures, des gens partout... j'en reconnais heureusement que j'avais déjà eu le plaisir de rencontrer auparavant, ça aide ! d'autant qu'ils étaient bien sympathiques.... mais je suis vite perdue au milieu de tous ces prénoms, pseudos....
Gros moment d'émotion au cours de la soirée lorsqu'on m'apporte un magnifique (et excellent) gâteau d'anniversaire (avé les bougies qui étincellent pour le plus grand plaisir de JiPé et des autres enfants) puis un cadeau rien que pour moi, que presque personne ne connaissait jusqu'alors... Vraiment, ça fait chaud au coeur et j'aurai du mal à oublier cet anniversaire 2005. Encore merci à tous.
 
Les jours suivants ont été pour moi l'occasion de grandes découvertes :
 
-les mecs sont aussi bavards que les filles, mais ils parlent plus fort,
 
-le pneu peut être un sujet de conversation, les freins aussi
 
- je croyais que la bd du joe bar team était une gentille fiction, mais je me trompais lourdement : ses auteurs s'inspirent directement des bitumeurs
(je n'ai toutefois pas vu les micros cachés ou les caméras..... y aurait-il des agents infiltrés ?)
 
- le bitumeur cache un coeur énorme derrière des conversations légères et la mini bulle de sa moto
 
- quel que soit le paysage grandiose dans lequel il évolue, le bitumeur en virée ne le regarde pas..... au retour de la balade il ne parle que d'angle, de virolo, de trajectoire et des collègues qu'il a pourris... seule, éventuellement, la météo peut avoir droit au chapitre
 
- la mauvaise foi motarde n'est pas un mythe, la solidarité motarde non plus
 
- il y a plus de modèles de moto que de sortes de crème de jour
 
- à la fin d'une sortie, la botte du motard peut être aussi inconfortable qu'un escarpin au terme d'un après midi shopping, mais elle sent plus mauvais
 
- les enfants des bitumeurs cultivent également l'esprit de clan
 
- les compagnes des bitumeurs sont géniales

Je termine ce long compte rendu, qui, sacrilège, ne parle pas vraiment de moto, avec ces dernières considérations, en vrac :
- vous avez réussi à me donner envie de monter à l'arrière de la bécane d'un vrai motard (oops, sorry chéri)
 
- changez rien, vous êtes géniaux, vous me manquez tous (toutes) énormément
 
- il y a encore des bitumeurs célibataires...... mesdemoiselles, si vous me lisez, n'hésitez plus...... gazzzzzzzzzzzz
 
- merci à tous pour cette merveilleuse semaine ça faisait des siècles que je n'avais pas tant ri ou tant été émue ou tout simplement été réconcilliée avec le genre humain
 
- même non motarde, grâce à vous, je me sentais un peu bitumeuse
 
- j'ai trop les boules d'être rentrée, vous me manquez !
 
- vivement que les familles des bitumeurs soient à nouveau invitées (merci Fred !)
surtout ne pensez pas qu'il faille absolument une villa de rève, une piscine, un sauna, un jacuzzi, une salle de muscu, un billard, et un terrain tellement grand, que rares sont ceux qui en ont fait le tour, pour que nous daignions vous accompagner :
il ne me semble pas que la compagne du bitumeur soit si difficile que ça... (m'enfin, ne crachons pas dans la soupe : le décor était véritablement idyllique.)
 
- le trajet du retour fut vraiment pourri : les embouteillages monstrueux semblaient vouloir nous retenir plus longtemps dans cette splendide région, près de tous ces gens formidables, attachants, drôles, touchants, émouvants, adorables..... notre famille d'adoption pendant une semaine, et pour longtemps encore....
 
Et oui, les vacances, c'est bien connu, ça se termine toujours après la date effective : elles se prolongent dans nos pensées, et les meilleurs moments s'inscrivent dans nos coeurs pour longtemps...
 
Méga bizzzzzzzzzzzzzzzzzzz à tous, et au plaisir de vous revoir.
 

 
Raphael (Un p'tiot Chebello encore en modèle déduit)
 

A la provencale, j'ai fait quatre activitées.

 

Première activité : Le billard

 

J'y jouais beaucoup, d'habitude c'est moi qui gagnais.Mais à force de les pourrir, ils ont fini par devenir meilleurs.

 

Par contre, il y a une question que je me pose : La petite queue etait un jouet ou une queue d'exposition?

 

Deuxième activitée : La PS2

 

J'y était plus souvent qu'au billard. Une fois , mon frère a fait une compétition de monstres anciens sur GT4 et JP a dit : "Va y avoir le truc la félicitation vous venez de gagner une nouvelle grosse merde". Ca nous a tous fait rigoler.

 

Troisième activitée : La piscine

 

J'étais souvent en train de me baigner, et des fois un mec nous apportais un matelas pneumatique. Tous le monde voulais monter dessus, mais la plupart jetaient ceux qui voulaient monter dessus, mais mon frère me laissait monter, LUI.

 

Dernière activitée : Les repas

 

Un soir, un motard nous avait fait  des tartes flambées qui étaient trop bonnes. J'en ai mangé une dizaine de parts.



_________________
Les Animateurs

Dernière édition par Les Animateurs le 27 Fév 2006, 14:57; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Les Animateurs
_________________________________


Inscrit le: 16 Jan 2006
Messages: 1736
Localisation: Animateurs

MessagePosté le: 16 Jan 2006, 21:18    Sujet du message: Répondre en citant

 
Firestorm
 
 
C'est à mon tour de faire mon CR.

Mais avant de commencer, je souhaiterai remercier :

- les femmes pour avoir tenu une maison propre et vraiment ca devait pas être facile avec les cochons que nous sommes !!!! et en particulier MA FEMME et PAT qui en ont passé du temps à débarasser
- FRED et PATqui se sont énormément investit en temps et en moyens et qui n'ont pas baissé les bras face aux difficultés

- RENE pour sa soirée Flameukeuche qui fut très réussie (tu passes quand tu veux das le sud pour la refaire



- toutes les personnes avec qui j'ai partagé cette semaine pour leur bonne humeur permanente et cette fomidable entente générale
 
Samedi arrivée à Brignoles

SUD me réveille de bonne heure (9h Smile) pour un truc sur l'imprimante, à coup sûr il est de mèche avec AK pour me déstabiliser car j'ai rdv avec GILLES pour monter à Brignolles !!!!!
On est à la bourre. J'appelle AK pour décaler d'un 1/4 h le RDV en bas
des termes. Ce traître en profite pour se faire une séance d'essai avec
son 9R (tricheur!!!)
Mais bon ca ne lui suffira pas pour distancer le VEUTEUREU d'autant que
je sens très bien qu'il a du mal a doser les Watts en sortie de virage
par rapport au moteur du 6R qu'il savait très bien exploiter.
Super soirée Anniversaires ou l'on s'est régalé (bravo SUD pour les
choix du traiteur) et ou j'ai un peu abusé du mélange sangria/crémant
 
 
Dimanche: sortie de merde
C'est avec la bouche pateuse et un mal de crane que je me réveille. Petite forme donc, accentuée par le manque de sommeil , (merci  René !!!
qui se rattrapera par la suite en m'offrant une paire de bouchons d'oreilles!!!!), et le dos en vrac car j'ai dormi une partie de la nuit dans le break.
Ca commence mal et ca finira pareil puisque la ballade c'est faite en partie sous la pluie avec en prime 3/4 h  d'attente en raison d'un accident grave. Pas cool.....
 
 
Lundi: sortie Grimaud
Nous partons tous direction Grimaud après un départ un peu difficile.
Je suis obligé de me coller dans la bulle du VTR pour essayer de suivre
BB qui envoit d'entrée sur une portion rapide avec sa BUSE en full. Je
me retrouve alors derrière SUD sur une spéciale très viroleuse ou le
bitume a été refait (il est presque encore fumant): un régal!!!!!


FRED accélère le rythme. La, je suis obligé depasser du mode: arsouille gentillette au mode:  couteaux entre les dents. Il enchaîne les épingles avec facilité et je suis
obligé de mettre le genou à terre pour le suivre. Arrivé en bas on attend le reste de la troupe pendant un bon moment tout en se disant qu'il faut retenir cette route pour une prochaine fois !!!!!!!!
La montée de la Garde Freinet se fera derrière BERNARD qui arrive à rendre maniable l'HAYHAB qui est pourtant réputée assez lourde. Mais ca ne suffit pas dans les épingles où le FIRESTORM est bien plus léger.
Pour la descente je passe devant et ces grandes courbes me donnent l'occasion de faire frotter mes sliders.....le pied !!!!!!
Le repas à Grimaud était sympa et la bouffe bonne.

On repart direction le Babaou. 
Je cruise tranquille quand je voie que BB commence à accélérer sur la
fin du BABAOU. Je le savais pas mais c'est SUD qui lui met la pression.
La mot dernier neurone se déconnecte 
et j'attaque à fond (GAZZZZ!!!!!) en faisant frotter le genou et la botte en même temps !!!! REGAZZZZZ!!!!!!!!

Arrivé en bas SUD est dégouté car il avait remonté tout le monde et au moment ou il m'avait en visu, j'ai mis les watts.

En rentrant par le beausset, je me fait une montée d'anthologie avec 748 : a toc tout le long !!!!!!! 
JP  coupe soudainement croyant voir une caisse de flic.
Héhééé, erreur fatale car dans ces cas la (c'est a dire cerveau débranché ), la moindre ouverture est saisie et j'en profite pour le passer avant le virage !!!!!!! Quelle arsouille !!!!!
 
Mardi  Sortie Verdon

Après une bonne nuit de sommeil on part pour le verdon. Cette sortie était placée sous le signe de l'attaque. Dans une épingle, JP fait un écart. Héhéééé, je sourie sous mon casque !!!! Je lui fait l'inter et je met les watts en sortie !!!!!
Ca passait c'était beau sous le regard de PROWLER qui n'a rien manqué
de cette scène vraiment  mémorable 
!!!!!

Ca a attaqué fort dans toutes les gorges, JP se méfiant désormais dans les épingles (fait chier il va falloir trouver autre chose!!!!!).
Dans une épingle un mec nous a même filmé. Il devait avoir entendu les
bécannes et se tenait prêt comme au tour de france!!! lol


On arrive au  resto  à Castellane ou AK nous rejoint (belle perf car je l'ai prévenu au moment où on partait !!!!!)

Ahhhhh la route Napoléon !!!!!! Un vrai circuit que j'ai emprunté avec BB. On a envoyé très fort en déhanchant tous les 2. Bizarement, on a pas trop vus les autres qui devaient sans doute profiter du paysage !!!!! MDR!!!!!

A sa décharge JP était en sursis avec une couronne qui a rendu l'âme lors d'un arrêt à une station essence. On a donc du l'abandonner  

En rentrant, on est allé direct à la piscine en pensant qu'on était pas loin d'avoir la même vie que ROSSI..........
 
 
Mercredi Route Napoléon
Journée roulante avec beaucoup de virages rapides.
Décidement je l'aime bien cette route Napoléon !!!!!!! Mais apparament j'étais pas le seul, car j'ai eu beaucoup de mal à suivre une certaine BUSE qui envoyait de + en + fort.....
Resto sympa à Castellanne à côté de l'église.
 

59 Notre couple sera poivre et sel maintenant

Katia et franck

C'est quoi le cadeau ?!!

 
Jeudi Sortie Castellet
C'était LA journée de repos, officiellement du moins Wink !!!
Petite virée au Castellet ou STEF s'est fait attendre. D'abord sur l'espigoulier où il ne m'a pas vu tourner à droite (c'est dire si je l'avais déposé !!!!), puis avant le Castellet où il a fallut d'urgence trouver une station pour éviter le coup de la panne (je comprend pas bien à qui il voulait la faire: y'avait que des mecs !!!)
 
La montée du Castellet avec la MONSTRO (celle de STEF evidement Wink) à
un peu ressemblé à MOTO GP. On s'est passé et repassé à plusieurs reprises on s'y croyait !!!!!
On rejoint AK  et MILLEPANIC au Castellet où le groupe se sépare en 2 :
- ceux qui n'en n'ont pas repartiront direct sur Brignoles
- ceux qui en ont se feront une descente/montée du Beausset.
La descente c'est faite normalement (c'est à dire adonf). Sur la montée, soyons francs, STF  et moi avions franchement le couteau entre les dents! 
La KAWA n'a pas su contenir la gniak de la HONDA (pourtant moins puissante de
50 %) et de la DUCAT (moins puissante de 100 %) Smile. Cette différence de puissance entre les motos jouera finallement en ma faveur. En effet sur un virage, j'arrive à sortir aussi fort que le MONSTRO et une ligne droite salvatrice m'a permis (grâce aux 20 CV de + de la VTR) de gratter 3 m à la DUCAT'  pour faire un freinage (un peu limite j'avoue) et la passer. C'était beau !!!!
Il est vrai que dans ce cas là, la Prévention Routière a un peu été sacrifiée sur l'autel de l'efficacité (traduction : on a coupé tous les virages avec la poignée atoc).
 En rentrant on a croisé des varois qui roulaient à l'arrêt.  Pas croyable!!!!!
L'aprem les + courageux on décidé de rouler. A un moment je voie un
nuage de fumée autour d'une caisse qui roule lentement. J'ai commencé à
trouver ca suspect quand j'ai passé la voiture et que j'ai vu le conducteur roulant avec l'airbag déclenché !!!! Je me suis tout de même arrété pour leur porter secours. Apparament pas de bobo, que des dégats matériels.
 
 
Vendredi Sortie Mont Ventoux
Le matin route très roulante jusqu'au resto. L'après midi, petite montée du Mont Ventoux avec STF en raison de l'état de fatigue étroitement liée à la consommation de Lagavulin .
 
Ne voyant pâs les autres arriver, on s'arrête pour une petite clope. D'après un philosophe lorrain: Clope à moitié fumée  : quelqu'un s'est bourré !!!!! et ce coup ci c'était Zé qui a raté un virage.
Heureusement que des dégats matériels et encore pas trop importants (c'est solide une HONDA!!!)
La rentrée fut longue car on a beaucoup roulé et on était parti tard.
Mais cette semaine ne pouvait pas finir autrement que rentrant crevé sur sa moto au soleil couchant......
Encore un grand Merci à tous les Bitumeurs pour cette semaine mémorable.
 

 
748R
 
La Provençale ... Une semaine de vacances à 70 bornes de chez moi, ça semblait simple !!

Mais comme c'est la tradition semble-t-il cette année, ça débute mal pour moi : Alors que j'ai 3 semaines entre L'Alpine et cette Provençale, il semblerait raisonnable de penser que mes problèmes de couronne seront résolus à temps.

Ben NON !

Pièce commandée, pas disponible, etc, je me retrouve le Jeudi sans solution.

Le vendredi finalement, j'ai une couronne pas d'origine (lire pas compatible avec mon porte couronne, je passerai 3 heures à la meuler pour qu'elle entre à sa place). Bref, comme c'est la tradition aussi, je suis plus ou moins prêt la veille pour le lendemain, j'adore ça.

Cerise sur le gateau, la caisse n'est toujours pas prête, donc, pas de remorque et galère de dernière minute pour monter ma Kokxinel et les bagages à Brignoles.

ENFIN BREF, nous voilà à Brignoles le samedi en fin d'aprés midi.

J'ai vite fait de remarquer que les boulons qui tiennent cette satanée couronne se sont dévissés, bien que montés à la Loocktite Rouge. ARGGGGGGGGGGGG va falloir revisser ça tous les 50 bornes toute la semaine ???

J'en ai bien peur, mais la suite me démontrera que ce sera pire ...

Le Samedi soir, Teuf Monstre car Anniv de Mariage de Sud et Pat, Anniv de La Bouillotte et de Pascale. Une Paëla géante et la sangria qui va avec, assez de munitions pour se déchirer le ventre, d'ailleurs, on ne se gènera pas.

Le Dimanche, REPOS pour moi, ou du moins, digestion, les autres sont venus bouffer du virage et ne comptent pas en perdre une miette, donc, GAAZZZZZZZ pour eux, et Gaz pour moi aussi d'une certaine façon ... mais au gîte.

Lundi, roulage. Comme prévus, mes boulons se dévisent régulièrement, on revisse, on les change même chez Moto Expert, remontés de nouveau à la Loocktite bleue, ça ne tiendra pas non plus.

Une montée d'anthologie du Castelet avec Firestorm me fera oublier quelques instants ce désagrément permanent.

Mardi. Re-roulage, mais ces boulons qui se dévissent me pourrissent un peu le moral si bien que ne prendrai pas beaucoup de plaisir à rouler. Pour finir, à 80 bornes du gîte, je devrai jeter l'éponge et attendre la remorque de Jef pour rentrer, 3 pas de vis sur 5 ayant rendu l'âme et les copains estimant carrément dangereux de tenter de rentrer dans ces conditions, je me rangerai à leur opinion.

Mercredi aprés midi, on descend à Marseille avec Gromono, pour cause de pneu arrière usé sur sa CB500. Le soir, je remonte avec AK qui me redescendra à Marseille avec la 748 sur la remorque en fin de soirée.

D'une certaine façon, on ne pourra pas dire que je n'ai pas roulé tout de même.

Et ça va continuer le lendemain.

Jeudi, avant de remonter à Brignoles, je passe par Tavernes chez mon cousin qu'est assez bien équipé (tours, fraiseuses, etc ...). On traffique le porte couronne, on y met des boulons qui vont bien que j'ai trouvé dans mon garage, il restera encore du boulot à faire pour que ça fonctionne, mais je verrai ça aprés la Provençale, plus le temps maintenant de remettre la moto en état, je préfère profiter de la présence des potes au gîte plutôt que de passer mon temps à faire de la mécanique.

Au passage, même en caisse, j'ai l'occasion d'apprécier la route entre Tavernes et Brignoles, une belle route jaune que je ne connaissais pas encore. Décidément, il y a toujours des trésors à découvrir dans notre région, on n'est pas prêt d'en avoir fait le tour !

Vendredi : Bullage devant la Play Station. Là, les d'jeunes finissent de me pourrir le moral, ils sont 10 fois plus rapides que moi. J'aime pas les jeunes ...

Samedi, un peu de ménage, les copains partent par petit paquet, j'essaye de finir le Taboulet de la veille avec France, mais il y en a trop pour tous les deux.

14h00, il faut rendre les clefs de ce paradis sur terre, on s'casse !

Malgré quelques désagréments ce fut bien bon, ne serait-ce que de voir les copains, profiter de l'ambiance, du cadre.

Parce que pour ce qui est des roulages ... je préfère oublier.

Merci à tous ceux qui on pu être là d'y avoir été, merci pour votre présence.

Merci aussi à Sud et Pat pour l'organisation, la bouffe, les courses et à toutes celles (surtout) qui y ont participé également si discrêtement qu'on ne s'est même pas apperçu, le soir qu'on avait quelque chose dans notre gamellle et que c'était pas arrivé là tout seul par hasard !


 
La Bouillotte
 
 
Pour moi, ce ne sera pas un CR mais des remerciements GIGANTESQUES !
 
En famille et accompagné de Soft, nous sommes arrivés au gîte vers 19h45.
 
Beaucoup de potes déja sur place, avec des petits yeux pour cause de fatigue du voyage...
 
L'apéro géant, une superbe paëlla magnifiquement garnie et goûteuse à souhait...
 
Et la valse des gateaux pour fêter tant de choses...Sur l'un d'eux, une plaque (commémorative ?) qui souhaite un bon anniv à La Bouillotte. Merci !
 
Et la grosse surprise :
 
Mes potes se sont cotisés pour m'offrir de beaux et utiles cadeaux !
 
Je voulais acheter un blouson moto d'été, c'est plus la peine !
Pareil pour des gants d'été, plus la peine !
Un petit sac à dos ? J'ai !
Les BD "décalées" me feront rire longtemps...
 
Comme le mari cocu, tous et toutes étaient au courant sauf moi !
 
Alors, de retour de vacances, je vous adresse un grand, un très grand   MERCI   !!!

30a La bouillotte se bat avec le poulet

La Bouillotte

Mmmmm ché bon ché bon !

 


_________________
Les Animateurs


Dernière édition par Les Animateurs le 27 Fév 2006, 15:04; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Les Animateurs
_________________________________


Inscrit le: 16 Jan 2006
Messages: 1736
Localisation: Animateurs

MessagePosté le: 16 Jan 2006, 21:19    Sujet du message: Répondre en citant

 
Jef.Ch
 

Salut,

 

Les vacances sont terminées, alors l’heure des comptes-vomis reprend ses droits…

 

Du samedi 9 au samedi 16 juillet, c’était donc la Provençale à Sud du côté de Brignoles. Faut que j’développe pour ceux qui n’y étaient pas? Ça va pas? Déjà si y z’y étaient pas, c’est pas ma faute! Bon, d’accord, mais alors du résumé télégraphique, passke là j’ai repris le taf’ et j’vais pas pouvoir vous donner les prénoms de chaque p’tite fleur au bord de la route. Surtout qu’au delà de certaines vitesses, c’est dangereux de r’garder ailleurs que la route, justement, alors les p’tites fleurs, si y’a pas de minijupe, personne ne regarde…

 

Donc le vendredi, chercher la remorque de loc’, chargement des 2 bécanes, du minibus à ras bord (tu sais la place que ça prend des «casques-vestes-gants-chaussures…» pour 4 personnes?), les affaires de couchage dans la Maggiolina, les 3 pleins d’essence et niveaux d’huile, et contrôles de pression de… 12 pneus!!! Fais le compte si tu m ‘crois pas!

 

Départ le samedi à l’aube ou presque, à 6:50 on décolle. Une première pause après une petite heure de route, contrôler les sangles, le chargement, se prendre un p’tit déj’,  tout ça… Tout va bien, alors on fonce de toute la puissance des 102 bourrins du 2.2 l. «essence» du minibus. Coup-de-bol sur le coup des 11:00 autour de Grenoble, Bison-fumé (la moquette?) s’est copieusement foutu le doigt dans l’œil et on ne verra pas la queue d’un bouchon de toute la journée.

On s’arrête entre midi et 13:30 à Aspres, dans un bistrot au bord de la route qui ne mérite pas le détour et encore moins de publicité. La place devant l’office du tourisme par contre est bien pratique, c’est assez vaste pour parquer et faire demi-tour, y’a l’ombre des grands arbres, et des chiottes propres que ça évolue la France dis donc!

Sisteron, Manosque, St-Paul, dernier arrêt essence à St-Maximin et on trouve la villa.

Y’a déjà plein de monde pour aider à descendre les brêles de la remorque, y’a ma p’tite langue de v’lours de Sud que si j’étais clitoridienne, je l’embrasserais rien que pour voir si ça va toujours aussi vite Wink , y’a ceux qu’on connaît, ceux dont on fait connaissance, ceux qui finissent par arriver…

Et la grande fête du soir en l’honneur de Pascale et la Bouillotte…

 

Réveil un peu embrumé le dimanche, pourtant Régine est un poil fébrile. J’connais ça, on va devoir dégourdir les pneus des bécanes… Bof, 70 bornes cool, un sirop au bord du lac de Carcès et retour sur le coup des 13:00 pour aider le chat à lécher les restes de paella (délicieuse!) de la veille… BB arrive bon dernier –c’est bien la seule fois!- et ne trouve rien de mieux que de troubler la douce quiétude de JiPé: comme quoi y’a même des hommes «AFAM» qui finissent par l’avoir profond pour une histoire de couronne… Confused

 

Le lundi, j’me souviens de la descente de la Garde sur Grimaud (quand c’est qu’on la refait?), et qu’on a mangé à midi à Grimaud justement… Ah ouais, on a fait les zazous dans la banlieue toulonnaise pour les gommes à BB, pis au retour, on a fait des grands sourires pour la photo au nouveau radar-automatique-de-Brignoles-qui-ne-prend-que-de-face-Sarko-j’t’emmerde!

 

Le mardi, Régine est restée sagement à surveiller sa progéniture et à déculpabiliser vis-à-vis des autres mamans. Les motos sont allées à Castellane par la route au nord du Verdon. Les follots devant comme d’hab’, mais j’ai été très surpris de rester à l’aspi de Romono sur la CB500, avec Chebello dans mon sillage. Avec la CBR900RR, j’ai encore une grosse marge de progression. C’est sûr que c’est un peu chiant d’être un plomb, d’un autre côté ça motive de savoir qu’on va pouvoir s’améliorer malgré l’âge…

On s’est arrêté pour croûter dans le même rade que y’a 2 ans, lorsque j’avais fait l’Alpine en spazio… sauf qu’ils ne font plus de pizze, zut alors!

Les vis de la couronne de la 748R ont démissionné à Montferrat, alors je suis rentré avec Réné (un amour de gros sac d’après les dames), j’ai r’mis la remorque au cul du bus et je suis remonté avec Colin chercher le puzzle à JiPé… et le chef tout triste…

 

Le mercredi, on est retourné à Castellane, par une autre route et on a mangé dans un autre bistrot. En rentrant, y’avait de la lavande et des Canadairs partout…

(T’as vu Ninou? une journée en 2 phrases, c’est possible!) Wink

 

Le jeudi, journée de repos pour cause de fête nat.. On avait promis à fifille, alors on a trouvé un ranch et elle a pu faire une heure de cheval (pour 15 Euros, c’est donné!), sauf qu’une heure de ch’val ça dure 2 heures avec le montage et le démontage…

Avant ça, on avait dégotté la dernière bouteille de Laga’ dans le seul superbe-archer ouvert un 14 juillet, pis le soir y’a eu un concours de descente qui a révélé des talents précoces, j’en dis pas plus mais Chebello devrait surveiller son aîné, surtout qu’y faut pas compter sur Pascale pour ça: l’était bien trop stupéfaite –et comme toutes les mamans, quasi admirative à chaque conn… du fruit de ses entrailles- pour dire kêk-choz…

M’enfin, Stf et moi avons réussi non sans mal à sauver une larmichette du précieux breuvage, histoire d’avoir au moins le goût sur le palais…

 

Le vendredi, on s’est remis en selle, pour une journée plus que copieuse. Le soir au retour, le journalier n’indiquait pas moins de 390 km. En gros, on est monté sur le Ventoux en passant par Manosque, et Apt au retour. Legrossac, puis Régine et moi avons renoncé à l’apéro à Apt et sommes rentrés… une bonne heure avant les autres. Te dire: lorsqu’ils sont enfin arrivés, j’avais eu le temps de nettoyer un peu les bécanes, de les charger sur la remorque et de poser le tout au cul du bus, prêt à partir.

Le soir après le repas, un miracle mussipontain a fait apparaître une seconde bouteille de Laga’. Stf a confirmé être un vaillant serviteur dévoué à la cause d’Islay, blindé par l’expérience de la veille, et je crois que même sans l’aide de ce satané gamin d’Antoine nos talents conjugués auraient suffi.

 

Enfin samedi, l’a bien fallu ranger ce qui une semaine plus tôt était encore une chambre et qui ressemblait de plus en plus à un chantier, le désordre en plus et les grévistes en moins. En quittant Brignoles, on est tombé avant St-Maximin sur un premier bouchon (copieux!), et comme le minibus n’a pas la clim’, on s’est fendu d’un demi-tour artistique, avant de rejoindre Ginasservis par les petites routes (Bras, Varages,…) en près d’une heure…

Arrivé le soir à Voiron chez Mimi et Road, l’a bien fallu décharger les motos, vu que nos hôtes comptaient sur nous pour leur petite sortie dominicale. Au repas du soir –après la piscine, encore!-, on a fait la connaissance de toute la hiérarchie voironnaise, Ingrid et son bagout, Sylvie, leurs compagnons ducatiste et cycliste (c’est la même chose: plus tu pédales moins vite, moins t’avances plus fort…), BD en guest-star que Régine et les mômes voyaient pour la première fois (z’ont en pris plein la vue! Smile ), Etienne toujours prêt…

 

…Contrairement à BD qui s’est fait une panne d’oreiller le dimanche matin, et que l’on a fini par voir apparaître au col de Bataille quand on finissait le pic-nic… Vu qu’on avait cette fois 2 petits passagers, Etienne et moi, on a limité la balade à 220 km et le rythme fut paisible. Au point qu’une abeille a réussit à me rattraper pour me piquer dans le cou (‘tin ça fait mal!), et qu’heureusement que Régine a des doigts fins pour enlever l’aiguillon.  

Le soir dans le jardin à Mimi, on a eu droit à une grande séance de nettoyage des motos, à croire que l’état de fraîcheur de nos 2 Honda rendait les italiennes jalouses… Avant le repas du soir, on a une fois de plus sanglé les meules sur la remorque, j’commençais à prendre l’habitude.

 

Restait plus qu’à rentrer le lundi, sauf qu’on n’ose pas quitter Voiron sans aller d’abord dévaliser le Carrouf des rares ravioles qui leur restaient. Rentrer juste avant l’orage du siècle, ranger les meules au garage, vider le bus, attendre la fin de la pluie et ramener la remorque au loueur sur le coup des 18:30, viiite passke à 21:00, Marc et Marie (Mike Mordret et Cendrillon pour les intimes…) arrivaient déjà avec leurs 2 SV650…

 

4 Jeff CH 

 

Jef.Ch

I'm'bouffe mon riz, l'autre, là ...

 

 

Autant dire que la 2ème semaine allait être dans la suite logique de la 1ère, en plus petit comité, certes, mais pas moins intense et avec encore une copieuse ration de bitume.

Ah ouais, un gag bizarre: mardi matin, je me félicite devant mon miroir: les traces de la piqûre de dimanche ont disparu. Mais à peine avais-je fini ma tartine au miel au p’tit déj’ que Marc me faisait remarquer comme ça gonflait. Damned! C’était bien une abeille!

L’a fallu finir les reconnaissances pour la Jurassique. L’après-midi on passait sur le site de Marin pour voir le gîte et reconnaître les premiers km de la première étape (Chasseral, Mont-Crosin…).

Grosse-grosse-grosse journée le mercredi, on a tenté de rejoindre Thoune (Thun) sans vignette autoroutière. 2 heures 10 de route pour 100 pauvres petits kilomètres, c’est pas glop et ça le fera pas à la Jurassique. On s’est tapé les 3 beaux cols du Grimsel, de la Furka et du Susten, et tout c’que j’peux dire c’est que j’en connais qui ont des vignettes d’occase à céder… M’enfin : moi j’dis ça pour ceux qui seraient intéressés…

Journée de repos le jeudi, un coup de minibus pour aller à Neuchâtel, comparer les différences architecturales entre Bienne, ville bilingue (allemand/scheizer deutsch) et une ville civilisée de Romandie. Vous me connaissez, j’ai un caractère en or et je n’ai pas trop manifesté ma réprobation, mais c’est comme ça quand on invite des intellos: y’a toujours un moment où on s’fait chier… Wink

Le vendredi, CBR et NTV sont montées à Mulhouse chercher de nouveaux pneus, pendant que nos visiteurs essayaient des vélos de locations pourris. Crèpes et mousse-au-chocolat nous attendaient au retour, comme quoi même la fréquentation de gens cultivés peut servir parfois(!)

Le bitume reprenait enfin ses droits le samedi, avec la reconnaissance pour le dernier road-book de la Jurassique. Avec quelques améliorations pour les amateurs d’art (les Bréseux, Creux-du-Van,…), le peu de culture que j’ai, je l’étale… Colin ayant émis le désir de nous accompagner, la Pan a repris du service, et c’est lesté d’un passager que j’ai pu démontrer l’incroyable: une Pan bien menée peut facilement écoeurer 2 SV650, alors que 3 jours plus tôt avec la CBR c’est moi qui cravachait pour rester au contact… Confused

 

Invitation pour le repas du soir le dimanche chez BB et Francine, les bitumeurs c’est toujours une grande famille, et c’est pas les 120 bornes en minibus –240 aller/retour- qui vont nous faire peur…

Expertise (lire: contrôle technique) de la CBR le lundi, et la météo détestable servait de prétexte à nos 2 tafioles pour s’incruster un jour de plus. Preuve que Régine n’est pas la seule à être capable de supporter mon odeur, les autres aussi après une bonne semaine…

L’a fallu faire des courses aussi, Marie souhaitant acheter une quinzaine de couteaux suisses pour ses arrière-petits-enfants, alors que Marc, au régime depuis le début de son séjour (tu parles: 400 grammes de chocolat par jour!) se contentait raisonnablement d’une vingtaine de plaques de choc’ (de 400 gr. !) pour la route… Et encore une page culturelle avec un passage à Aarberg, voir comme les Suisses-allemands rangent bien leurs vieux cailloux.

 

Les adieux déchirants (non Samoth, pas du slip…) eurent donc lieu le mardi en fin de matinée (snif! Vous allez reviendre?), et pour la première fois, après 18 jours déjà de vacances oh combien bitumeuses, on se retrouvait seuls, quasi orphelins de nos copains français…

Les jours suivants, on a fait un peu de bateau, un peu de moto, et j’ai terminé ces vacances sur une note oh combien positive, puisque j’ai fait une petite balade en Alsace le lundi 1er août. Histoire de retrouver la famille Chebello, en vacances près de Mulhouse, de passer la nuit dans leur maison de vacances, et de foncer dès l’aube en direction de Colmar pour un cours de conduite avec la CBR sur l’anneau-de-Rhin. 

J’ai progressé un peu, sans réussir à chasser tous mes démons (encore 5 millimètres de bande morte à droite Sad ). Quand la pluie a surgi sur le coup des 15 heures, j’ai sagement rendu la main alors que 4 participants (dont un moniteur!) se vautraient (drapeau rouge). Je suis rentré à Bienne sous une pluie battante, que c’est bien la première fois que malgré le cuir et la combi plastoc, les gouttes, énormes, me faisaient mal passés les 80 km/h…

 

Et voilà, depuis mercredi au taf’, avec des images pleins la tête, et la Jurassique dans à peine plus de 2 semaines! Smile

 

Ce mini-CR ne serait pas complet sans les remerciements. Dans l’ordre:

 

Sud, bien sûr, qui s’est mis en 4 (et certainement plié en 8 parfois, rapport à ses problèmes gastriques…),  pour faire de cette première expérience «familiale» une réussite! Au four et au moulin, au portail et au jacuzzi, aux road-books du jour à 2 plombes du mat’… Wink et parfois sur la route à aider les débutants. Serviable au point de retourner contrôler que le radar allakon prenait de face seulement. Et surtout secondé par une femme en or, Patricia, dévouée au point de ne pas faire de moto de toute la semaine, pourtant ça a du lui manquer… et toute la famille, jusqu’au futur beau-fils (conseil gratuit: arrête de mettre la pâtée à beau-papa au tennis-de-table…) qui n’ont pas cessé de ramasser, balayer, aspirer, laver… les déjections qu’une assemblée d’une vingtaine de bitumeurs en moyenne peut générer…

 

Notre Grossac de René nous a régalé de ses «flamme-küches», miam! Sauf qu’il triche un peu: il met du fromage sur certaines pour gratiner, alors forcément ça bourre plus et tu t’arrêtes à une quinzaine de parts seulement au lieu des 25 habituelles… Wink En plus c’est lui qu’a pris les photos (on attend impatiemment pour voir), et c’est le seul vrai écolo de la bande: on l’a vu recharger sa moto électrique tous les soirs… L’a même réussi à apprivoiser Lauriane avec ses gâteaux, et pourtant, comme chez les Chebello, elle est sauvage la minette!

 

Pascale, Brigitte (maman! Wink ), Patricia encore une fois, et surtout la piscine, le billard et la PS2 qui ont surveillé, nourri, gavé, occupé les mômes pendant que les parents indignes prenaient du bon temps.

 

Notre Gromono d’Olivier qui s’est chargé de trimballer Colin le premier dimanche après-midi, Régine n’est pas à l’aise avec un passager. Tout comme Etienne l’a fait une semaine plus tard autour de Voiron. Merci à eux, Colin a apprécié, et n’arrête pas depuis de se renseigner pour savoir à quel âge il pourrait conduire une CB500… (désolé Etienne, y’a pas de ST3 en 34 cv…)

 

Katia pour avoir supporté une fifille déchaînée en fin de semaine (et les glaçons!), et pour les cartes postales… et son Franck pour sa gentillesse et ses démonstrations: les sliders, surtout en titane, sont l’airbag du motard, et je sais maintenant pourquoi y’a autant de feux de forêt en Provence…

 

Régine qui me supporte depuis 22 ans (personne ne comprend pourquoi…) et qui a exceptionnellement rempilé pour 3 semaines supplémentaires. Au passage, la NTV roule 20 bornes plus vite en moyenne, te dire si le stage a été efficace.

 

Mireille (et Eric) qui nous ont nourris, logés, mis à tremper dans la piscine… pour un week-end inoubliable… et sportif!

 

Marie et Marc pour leur gentillesse, les discussions et leur intérêt pour un petit pays et ses bla-bla-blas. Avec une pensée spéciale pour les anges…

 

Francine et BB pour le souper en bonne compagnie, et les vins de grande classe.

 

Pascale –encore !- et toute la famille Chebello pour son accueil en Alsace, les tartes flambées –encore!- et le divan.

 

Les gamins qui sont dans l’ensemble restés supportables. Colin a dormi dans la Maggiolina (au grand étonnement de JiPé qui ne pensait pas que l’on pouvait dormir SUR un minibus), et Lauriane s’est aménagée une chambre indépendante DANS le bus… Et qui ont bravement supporté les 220 bornes de balade dans le Voironnais rural, au prix d’une seule glace…

 

JiPé justement que c’est un vrai mystère, comment un petit bonhomme aussi chiant peut-il être aussi attachant??? Wink L’âme du groupe assurément…

 

 Et tous les autres que je renonce à citer, de crainte d’en oublier, qui ont partagé nos rires, nos jeux, nos cuites, nos larmes… la vie quoi…

 

Amitiés,

A très bientôt dans le Jura,

Le Jef-y’aura-de-l’absinthe,-de-la-damassine-et-du-Lagavulin…. Smile des-routes-à-chèvre,-des-poulets-et-des-radars… Sad

 
 
 
 

Des Photos dans l'album


39a Sans commentaire...
 
Encore un gateau de la soirée anniversaire (s !!)
 

 
 

_________________
Les Animateurs
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Bitumeurs Index du Forum -> Les souvenirs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com